Metro Express: «Enn tiyo kasé li arivé», dit Pravind Jugnauth

Avec le soutien de
Le Premier ministre a participé, ce vendredi 9 novembre, aux célébrations de la fête Divali organisées par le Gahlot Rajput Maha Sabha.

Le Premier ministre a participé, ce vendredi 9 novembre, aux célébrations de la fête Divali organisées par le Gahlot Rajput Maha Sabha.

Il ne comprend pas tout ce ramdam autour d’un «tuyau cassé» dans le cadre des travaux du Metro Express. «Enn tiyo kasé li arivé. Dan dé plas li’nn arivé.» N’empêche que, affirme Pravind Jugnauth, «pa kapav éna devlopman san éna okenn inkonvénian». Le Premier ministre intervenait ce vendredi 9 novembre, aux célébrations de la fête Divali organisées par le Gahlot Rajput Maha Sabha.

Maurice, souligne-t-il, est devenu un chantier. Des travaux importants sont effectués, surtout dans le cadre du Metro Express. «Nou pa swété ki éna bann problem mé problem li arivé.» C’est le prix à payer pour que le pays se développe. 

 
 

De toute façon, ajoute-t-il, «li pa éternel sa. Kan metro pou vini lerla ou pou trouvé». Pravind Jugnauth s’enorgueillit, dans la foulée, des relations avec la Grande péninsule. «Sa relasion ki nou’nn établi ant Moris ek l’Inde, zamé inn éna sa.» 

«Éna plas nou pé mwin inspiré»

Toujours est-il que pour progresser, nous devons tous faire des efforts, souligne le chef du gouvernement. Il cite en exemple le récent rapport Ease of Doing Business de la Banque mondiale, qui classe Maurice 20e parmi 110 pays. «Pour moi, c’est un exploit. Mais l’exploit ne se fait pas comme ça. Nou pé travay.» 

Des mesures, le gouvernement en a introduit plusieurs, certes. «Nou pé fer séki nou kapav.» Et il est vrai, poursuit Pravind Jugnauth, que «éna plas nou pé rési, éna plas nou pé mwin inspiré». D’insister toutefois que ce n’est pas par «manque de volonté». 

Le Premier ministre a aussi tenu à mettre en garde contre ceux qui «pé koz enn langaz de division, ki pé koz mazorité minorité». Parole de Pravind Jugnauth, «je ne parle pas en tant que politicien mais en tant que citoyen». De rappeler qu’il a «toultan dir swa nou tou mazorité swa nou tou minorité». D’exhorter la population à «réflési, trouvé, konpran. Nou bizin pa fer érer». 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires