À côté de la cathédrale de Port-Louis: découverte d’un canal de l’ère coloniale

Avec le soutien de
Ce drain en pierres taillées, à côté de la cathédrale, fait partie d’un réseau qui empêchait Port-Louis d’être inondée.

Ce drain en pierres taillées, à côté de la cathédrale, fait partie d’un réseau qui empêchait Port-Louis d’être inondée.

Des drains ou un passage secret ? Peu importe, c’est un patrimoine à préserver. Des travaux d’asphaltage à la rue Lislet Geoffroy, longeant la cathédrale Saint-Louis à Port-Louis, ont permis de découvrir un canal bâti avec des pierres taillées, datant de l’époque coloniale. Cette partie de la route a cédé lorsqu’une machine enlevait l’asphalte qui couvrait des dalles en pierre taillée.

Pour Claude Wong So, ingénieur de formation et président de la Road Development Authority, c’est un système de drains conçu par les bâtisseurs de Port-Louis à l’époque française.

Il avait fait une découverte similaire à la fin des années 70, alors employé de la compagnie Building Engineering, chargée des travaux de tout-à-l’égout à Port-Louis. «Nous avions découvert qu’il y avait des drains en pierre taillée sous l’asphalte à la rue Royale et à la rue Desforges. Une bonne partie de la capitale est sur un système de drains construit à l’époque coloniale.»

Claude Wong So a cru comprendre qu’il y a un réseau souterrain dans la région de Marie Reine de la Paix et un autre à la rue de la Poudrière. Celui de Pope Hennessy devrait être relié au drain de la rue Lislet Geoffroy. L’ingénieur a découvert par la suite que ce système de canalisations converge vers le ruisseau du Pouce. «Tout le long de ce ruisseau, des drains perpendiculaires canalisent l’eau venant des collines et des montagnes entourant Port-Louis. Celui à côté de la cathédrale conduit l’eau de La Citadelle vers le ruisseau du Pouce. Il a été probablement construit pour ne pas inonder l’église.»

Tristan Bréville, fondateur du Musée de la photographie et défenseur du patrimoine, a une théorie qui mérite d’être vérifiée. Une légende, dit-il, faisait état de l’existence d’un passage secret reliant La Citadelle à l’ancienne prison de Port-Louis, située à l’arrière du Renganaden Seeneevassen Building.

«J’étais allé voir du côté de l’ancienne prison en me basant sur des photos en ma possession. Peu importe, je pense qu’il faudra protéger ce canal. Dommage que chez nous on accorde peu d’importance au patrimoine. Il faut le préserver car ce sont de pierres taillées par des esclaves et il fait partie de l’histoire.»

Claude Wong So abonde dans le même sens. «C’est nécessaire de préserver ce drain. Il faudrait une étude complète sur ce réseau de drains datant de l’époque coloniale.» Raison pour laquelle il a demandé un rapport pour savoir si c’est la National Development Unit ou la RDA qui est responsable des travaux à la rue Lislet Geoffroy.

L’ingénieur rappelle que les bâtisseurs de Port-Louis ont construit ces canaux sur le passage naturel de l’eau de pluie qui se jette dans le ruisseau du Pouce. Si l’on débouche les endroits obstrués, il est fort probable que Port-Louis ne sera plus inondé.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires