Plan d’aide: 24 PME bénéficieront d’un mentor

Avec le soutien de
Lancement, ce 8 novembre, du Mentoring and Handholding Programme offert par SME Mauritius.

Lancement, ce 8 novembre, du Mentoring and Handholding Programme offert par SME Mauritius.

«Steve Jobs a bénéficié du service de mentoring. Et il a joué le rôle de mentor pour Mark Zuckerberg.» Preuve s’il en fallait, affirme le ministre des Petites et moyennes entreprises (PME), que «le mentoring peut changer la donne». Sunil Bholah intervenait, ce jeudi 8 novembre, lors du lancement du SME Mentoring and Handholding programme. Vingt-quatre PME bénéficieront de ce plan d’aide dans un premier temps.

Ce plan d’aide, qui est offert gratuitement par SME Mauritius, a été préconisé dans le Masterplan pour les PME, rappelle le ministre Bholah. «Nou pé pass a laksion parski boukou PME gagn bann difikilté.» De faire ressortir, dans le cas des 24 entreprises identifiées, qu’un diagnostic initial a été fait. Il s’agit, maintenant, de mettre au point une stratégie et «combler les lacunes».

De souligner que certains entrepreneurs ont tendance à «garder jalousement leurs secrets, surtout s’il s’agit d’un business familial». Sunil Bholah maintient qu’ils ont tort d’agir ainsi. Il en est persuadé, il n’y a que des avantages à avoir un mentor. «La vision du gouvernement, c’est de développer une nouvelle communauté d’entrepreneurs. Nous sommes déterminés à faire en sorte que ces derniers puissent réaliser leurs rêves. Et c’est justement là où le mentoring peut aider car le manque de connaissances, que ce soit en marketing, en informatiqjue, en communication, peut être néfaste», insiste le ministre.

Du reste, ajoute-t-il, «nou’nn swazir bann mentor avek boukou de tact, de précision». Quid de leur rémunération ? C’est l’État qui en prendra la charge, affirme Sunil Bholah. 

De son côté, le CEO de SME Mauritius, Ravin Rampersad, a fait savoir que 60 PME sont ciblées. Les mentors ont été choisis selon des «critères bien définis», déclare-t-il, et sont «des experts qui ont opéré, pour la plupart, dans des secteurs spécifiques. Ils pourront mettre leurs connaissances et leur expérience au service des PME». Ils devraient être en relation avec les PME concernées par ce plan d’aide pour une période de cinq mois. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires