Poliomyélite: Vasoovareen Manaroo, 77 ans, a lutté toute sa vie pour ne pas perdre pied

Avec le soutien de
Vasooveeren Manaroo, entouré des siens, est un des derniers survivants de la polio à Maurice.

Vasooveeren Manaroo, entouré des siens, est un des derniers survivants de la polio à Maurice.

Il se rappelle de ce jour comme si c’était hier. Il avait mangé un pain frit. Dans la soirée, il a fait une forte fièvre. Et le lendemain, il ne pouvait plus se déplacer, ayant les jambes atrophiées. Vasoovareen Manaroo avait alors 6 ans. 71 ans après, il porte toujours de lourdes séquelles de la poliomyélite, plus connue comme la polio (voir plus loin). Mais il n’a jamais baissé les bras.  

Bien que cette maladie soit presque éradiquée dans le monde, les Rotary clubs veillent au grain et marquent la Journée mondiale tous les 24 octobre. Les clubs mauriciens n’y font pas exception. Ce jour-là, le Rotary Club de Haute-Rive a décidé de se rendre à Sainte-Croix, chez la famille Manaroo, pour rencontrer le patriarche Vasoovareen Manaroo. 

Né en 1941 à Moka, au sein d’une famille très modeste qui s’est par la suite installée à Port-Louis, Vasoovareen Manaroo est un des derniers survivants de la polio à Maurice. Il raconte qu’il a dû être hospitalisé pendant deux ans avant de pouvoir reprendre sa scolarité primaire à l’âge de huit ans. Il confie qu’un de ses voisins, menuisier à ses heures perdues, lui a offert un fauteuil roulant en bois, qui lui permettait de se déplacer. 

Vasooveeren Manaroo, entouré des siens, est un des derniers survivants de la polio à Maurice.

Il a dû faire beaucoup d’efforts et de sacrifices durant toute sa vie. Il se souvient encore de la distance qu’il devait parcourir pour se rendre à son école, sise à la rue Madame à Port-Louis. Par la suite, il a été embauché dans le département orthopédique du ministère de la Santé où il a travaillé jusqu’à sa retraite. 

Marié, il a eu sept enfants, qui lui ont donné 18 petitsenfants. Ces derniers l’entourent et le soutiennent. Bien qu’il puisse se déplacer, il préfère utiliser son fauteuil roulant afin de se fatiguer moins et de vivre au mieux son handicap. Sa famille est son unique force et sa grande satisfaction, précise-t-il. 

Vasooveeren Manaroo, entouré des siens, est un des derniers survivants de la polio à Maurice.


Une vingtaine de cas dans le monde

Qu’est-ce que la poliomyélite ou tout simplement la polio ? C’est une maladie virale, qui touche plutôt les enfants, et plus particulièrement ceux de moins de cinq ans. Le virus responsable de cette maladie très contagieuse attaque le système nerveux central et peut provoquer, en quelques heures, une paralysie définitive. Sa prévalence est d’un cas sur 200.

La polio a été une cause importante d’invalidité dans le monde. Le virus, qui peut provoquer le décès dans 5 à 10 % de ceux paralysés, entre dans l’organisme par la bouche puis se développe dans les intestins. Il peut ensuite gagner la moelle épinière ou le tronc cérébral et provoquer des lésions irréparables.  

Toutefois, dans de nombreux cas, la maladie reste asymptomatique ou ne génère que des symptômes bénins. La personne atteinte risque toutefois de transmettre la maladie à son entourage car la poliomyélite est contagieuse et se transmet de personne à personne. 

Valeur du jour, la poliomyélite est encore présente au Nigeria, au Pakistan et en Afghanistan où il y aurait un total d’une vingtaine de cas.  

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires