Rivière-Noire: une nouvelle route aux Salines bute sur des macadams

Avec le soutien de
État de la route hier ; elle sera inaugurée dans le courant du mois par le Premier ministre.

État de la route hier ; elle sera inaugurée dans le courant du mois par le Premier ministre.

Alors que le Premier ministre inaugurera une nouvelle route au coût de Rs 500 millions ce mois-ci aux Salines, Rivière-Noire, la colère gronde sur place. Les forces vives et pêcheurs déplorent le fait que les habitants et le public aient été ignorés au détriment des promoteurs de huit projets touristiques (dont six hôtels) qui se sont vus offrir une nouvelle route aux frais des contribuables. Landscope (Mauritius) Ltd, en charge de la mise en oeuvre du projet d’infrastructure, serait directement mise en cause.

Le règlement est clair: sur tous les 500 mètres, il doit y avoir un accès à la plage. Or, sur la route de 3,6 kilomètres de bitume, aucune disposition n’a pas été prise pour que les locaux et le public en général puissent se rendre à la plage. La nouvelle route s’arrête à 20 mètres de la plage et aucun parking n’est prévu.

La voie devait initialement relier la route Royale de Rivière-Noire aux sites hôteliers identifiés et aux sites historiques, comme la Tour Martello ou la Batterie de l’Harmonie. «Tel n’est pas le cas. C’est scandaleux», déplore Eric Selvon, président de l’Association des pêcheurs de La Preneuse.

Il pense que c’est une tentative délibérée de priver les Mauriciens d’une plage publique. «Il y a des clôtures métalliques sur les terrains privés qui laissent croire que le public ne sera pas admis», estime Eric Selvon. Au président des forces vives de Tamarin, Soopaya Veerapen, de s’insurger : «Même si les promoteurs (Beachcomber) ont partagé les coûts à hauteur de Rs 200 millions, les Rs 300 millions restantes proviennent du taxpayers’ money.»

Avis que partage Yan Hookoomsing de la plateforme Aret kokin nou laplaz. «Même si l’investissement provenant de la poche des contribuables était de 1 % seulement, les autorités auraient dû penser à la communauté.»

Le chemin d’accès a également été décrié par Rezistans ek Alternativ depuis janvier. Les travaux ont débuté avant même que les promoteurs des projets immobiliers aient obtenu leur permis Environmental Impact Assessment. Les écologistes craignent un désastre car la péninsule des Salines de Rivière-Noire comporte des zones écologiquement sensibles comme les wetlands.

À qui la faute ?

La nouvelle route a été construite en raison de la concrétisation prochaine de huit projets touristiques dans la région. Cet Integrated Plan for Tourism and Leisure Development, construit sur 553 arpents aux Salines et comprenant la construction de plusieurs complexes hôteliers n’avait pu aboutir en raison de problèmes d’ordre infrastructurel (voir hors-texte).

Selon les informations disponibles à ce stade, Landscope (Mauritius) Ltd qui a réalisé le project management, est chargée de superviser la mise en oeuvre du projet. Selon nos renseignements, aucune consultation n’a été faite avec les membres du public.

Au ministère du logement et des terres, on ne donne pas de précision pour l’heure. «Je ne suis pas au courant», déclare le ministre Mahen Jhugroo à l’express. «Nous sommes au courant qu’il y a un problème», fait toutefois savoir une source. Le ministère du Logement et des terres avait lancé l’appel d’offres pour les travaux. Le contrat d’une valeur de Rs 418 millions a été remporté par la compagnie Transinvest.

Le coût de la route d’accès s’élève à environ Rs 384 millions et le coût total du projet d’infrastructure, incluant celui des services publics et des redevances, à quelque Rs 495 millions, avait indiqué Mahen Jhugroo à la suite d’une question parlementaire écrite du député Alan Ganoo en avril. Les infrastructures comprennent un système de drainage, des panneaux de signalisation, des autobus, des taxis et des services publics.

Et Mahen Jhugroo de préciser qu’il n’y a eu aucun développement dans cette région, faute d’infrastructures routières et autres facilités. Ce n’est qu’en 2015 que le gouvernement a pris des mesures pour développer la région.

Aucune indication sur le début des travaux

Six hôtels sur les 553 arpents aux Salines, Rivière-Noire, dans les années à venir. Ces projets nécessiteront des investissements de plus de Rs 20 milliards. Élaboré en 2004, le projet n’a toutefois pas été réalisé en raison de l’absence de facilités infrastructurelles. Un problème que ce gouvernement a réglé avec la construction de cette route. Une fois les travaux préliminaires complétés dans moins d’une année, les six promoteurs choisis par le gouvernement vont prendre le relais. Il s’agit de Beachcomber, Société Horizon Sweets, Hyvec Partners, South Seas Development Co. Ltd, Les Salines Gold & Resorts et Four H Co.Ltd. Four H Co. Ltd prévoit d’injecter Rs 11 milliards dans l’aménagement d’un barachois sur quatre arpents et de bâtir un hôtel sur 32 arpents. Les Salines Golf & Resorts Ltd investira, lui, Rs 1,33 milliard dans un hôtel sur un site de 13 arpents. Pour sa part, le groupe Beachcomber prévoit des investissements de Rs 7 milliards sur le site qu’il a identifié. Société Horizon Sweets, quant à elle, lancera bientôt la construction d’un hôtel qui s’étendra sur une superficie de neuf arpents au coût de Rs 700 millions. Hyvec Partners investira Rs 1 milliard. Il est aussi question d’un montant de Rs 44 millions de South Seas Development Co. Ltd pour un hôtel et des chalets sur quatre arpents.

A noter que 172 arpents de terre appartenant à l’État ont été mis à la disposition des hôteliers et des promoteurs des projets touristiques aux Salines, Rivière-Noire. Selon un mécanisme de partage des coûts élaboré par l’Economic Development Board, la contribution par arpent s’élève à environ Rs 1,8 million.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires