Das Mootanah:«Des facteurs doivent être pris en compte pour toute compensation»

Avec le soutien de

1.Comment expliquez-vous qu’en 2018, un conduit d’eau usée est endommagé à Rose-Hill sans planification préalable adéquate ?
Bien avant l’exécution des travaux, il y a eu une planification exhaustive pour l’identification et le détournement des services publics. La Wastewater Management Authority (WMA) et les autres organismes de services publics ont fourni à l’entrepreneur la cartographie des services publics existants avant les travaux. Celle-ci est ensuite prise en compte lors de la construction. Des réunions de coordination et de gestion des interfaces sont régulièrement organisées entre Larsen & Toubro (L & T) et les services publics (CWA, WMA, MT, Emtel, CEB, Bharat Telecom, etc.), Metro Express Ltd (MEL), le superviseur de projet RITES Ltd, la police/le Traffic Branch, la Road Development Authority (RDA), la Traffic Management and Road Safety Unit (TMRSU), la municipalité, afin de veiller à ce que les informations sont prises en compte et toutes les précautions prises avant l’exécution des travaux. 

Cet incident particulier, issu d’une enquête préliminaire, pourrait être dû à la probabilité de différents types de sols sur des couches différentes, y compris de débris autour du regard (NdlR, manhole) et du pieu en construction, qui auraient pu endommager le regard pendant les travaux de forage, malgré toutes les précautions prises par l’entrepreneur et le Site Supervisor. Compte tenu de l’ampleur et de la complexité de ce projet, qui implique de nombreuses interfaces avec les services publics de ce couloir urbain, où d’autres infrastructures liées aux services publics sont déjà en place dans un espace confiné, c’est le seul incident de ce type qui se soit produit au cours des 13 derniers mois depuis le début de la construction.

2.Qui sera responsable des dommages causés à l’État, aux villes sœurs Beau-Bassin-Rose-Hill et aux personnes qui ont souffert de cette catastrophe ou de toute autre catastrophe car il y a eu quelques-unes depuis ?  
Cet incident ne peut être qualifié de catastrophe, mais d’incident imprévu. En guise d’atténuation, l’entrepreneur veille à ce que des accès / itinéraires alternatifs sur mesure soient fournis et maintenus pour tous les commerces situés le long du site de construction ou à proximité de celui-ci tout au long des travaux, en tenant dûment compte des aspects de sécurité pour tous les utilisateurs. Toutes les plaintes sont traitées par l’entrepreneur et les mesures nécessaires sont mises en œuvre en conséquence.

3.Quel est le protocole en ce qui concerne les dommages pouvant être causés au système d’assainissement ?
MEL, L&T, RITES et Singapore Cooperation Enterprise collaborent en permanence pour garantir la planification intégrée afin de résoudre tout problème potentiel, en collaboration avec toutes les parties prenantes, en particulier lors des réunions hebdomadaires de coordination des interfaces présidées par MEL, où les solutions d’une telle complexité sont discutées en concertation et mises en œuvre. Nous sommes donc tout à fait prêts à prendre les mesures appropriées comme démontrées dans le récent incident, car toutes les parties concernées collaborent étroitement et le récent incident a été atténué en quelques jours.

En outre, afin de gérer les risques de Quality-Health-Safety-Environment (QHSE) de manière proactive, MEL a instauré une approche novatrice et collaborative. L’idée est de s’assurer que tous les risques QHSE sont gérés de manière proactive par le biais de QHSE Patrols hebdomadaires et ad hoc (si nécessaire) dirigées par MEL et RITES, qui regroupe toutes les parties prenantes concernées notamment WMA, CWA, MEL, L&T, le ministère de la Santé, la police.

4.L’incident à Rose-Hill n’est pas le seul depuis le début des travaux. Faut-il conclure que vous ne disposez d’aucun instrument technologique permettant de détecter les éventuels accidents pouvant survenir lors de l’exécution des travaux ? 
L&T est un entrepreneur expérimenté qui a réalisé des projets similaires et complexes dans le monde entier. Il utilise les dernières technologies, où c’est nécessaire, telles que le Ground Penetration Radar qu’on utilise pendant la phase de planification afin de détecter des obstructions physiques.

5.Le pays est doté d’un National Disaster Risk Reduction and Management Centre. Par mesure de précaution, avez-vous établi avant le début des travaux tout contact avec cette organisation en cas de sinistre pendant les travaux ?
Oui, il y a une liaison continue avec toutes les organisations concernées. Ce n’était pas une catastrophe en tant que telle. Et nous avons déjà expliqué notre processus d’interface collaborative pour les services publics et notre processus de gestion des risques.

6.Dans les milieux concernés, on avance que le projet du Metro Express est «arrivé comme ça», que les autorités n’ont pas eu le temps de bien se préparer et que le tracé a été présenté comme un «fait accompli». Il faut donc faire des travaux «d’ajustements» pour s’aligner sur le tracé. Pour vous qui chapeautez le projet, qu’en est-il vraiment ?
On n’arrive pas «comme ça» ! Avant de se rendre dans les villes / zones concernées, il y a eu une vaste planification intégrée pour l’identification des services publics, de gestion du trafic et de déviation, etc. avec toutes les autorités concernées surtout la municipalité, la TMRSU, la police, le CEB, la CWA, la RDA, avant de commencer les travaux. Les habitants concernés sont informés de manière proactive de tous les travaux concernant leurs locaux ou leur environnement par les Place Managers de l’entrepreneur. Toutes les questions sont abordées lors de réunions municipales sous la présidence du maire (dans le cas présent, celui de Beau-Bassin-Rose-Hill).

Le constructeur respecte scrupuleusement le plan de gestion de l’environnement élaboré pour les travaux de construction du projet. RITES surveille de près à ce que L&T applique les mesures du plan. Des tests de surveillance de l’environnement (bruit, poussière, qualité de l’eau) sont effectués à intervalles réguliers et sont signalés en conséquence. La police est présente en permanence sur les chantiers, surveillant les feux de signalisation chaque fois que cela est nécessaire, planifiant et fournissant des informations détaillées sur les déviations mises en place. Tous les programmes de déviation et de gestion du trafic, ainsi que toutes les interfaces pertinentes, sont gérés et examinés lors de réunions hebdomadaires.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires