Recrutement de General Workers: «Le gouvernement OPR ne tiendra pas longtemps»

Avec le soutien de
Le leader du MR face à la presse hier, mardi 30 octobre.

Le leader du MR face à la presse hier, mardi 30 octobre.

L’ordre de recruter 265 General Workers «vient d’en haut». Nicolas Von-Mally, leader du Mouvement rodriguais (MR) et Minority Leader de l’Assemblée régionale, est catégorique. Face à la presse, hier, mardi 30 octobre, il a commenté ce recrutement entaché d’irrégularités

Au dire de Nicolas Von-Mally, «ce n’est pas compliqué» de retrouver les coupables. «Il suffit de faire un relevé des téléphones de tous les commissaires et de l’Island Chief Executive durant ce laps de temps. Nous saurons alors s’il n’y a pas eu trafic d’influence.» 

Le leader du MR en est persuadé : quelqu’un a bel et bien «forcé la main» des deux fonctionnaires incriminés. Et il va même plus loin. Si l’enquête est menée comme il faut, «ce gouvernement OPR ne tiendra pas longtemps. Trop de personnes sont impliquées», allègue Nicolas Von-Mally.

«Il suffit de faire un relevé des téléphones de tous les commissaires et de l’Island Chief Executive durant ce laps de temps. Nous saurons alors s’il n’y a pas eu trafic d’influence.»

Autre thème abordé lors de sa conférence de presse : le recensement des Rodriguais à Maurice. Nicolas Von-Mally se pose des questions sur les raisons d’un tel exercice. «Kapav samem MBC inn gagn lord pou pa vini, akoz zot koné nou pou koz lor la», lâche le leader du MR. Il a, en effet, révélé que la station de radiotélévision nationale aurait reçu des ordres de «plus haut» pour ne pas couvrir les activités du MR. À ce stade, toujours pas de réaction des responsables de la MBC.

«À l’Assemblée régionale, j’ai posé trois questions au chef commissaire, je voulais des réponses écrites. Mo ti démann li si li o kouran ki gouvernman santral pé fer enn survey lor bann Rodrigé dan Moris ek si li konn la rézon ek ki pou fer avek bann data ki pou rékolté ek ki métod finn servi pou fer sa lekzersis-la.» Selon Nicolas Von-Mally, Serge Clair lui a répondu que le 15 novembre 2017, le gouvernement central a décidé de mettre sur pied un comité ministériel présidé par le Premier ministre adjoint, afin de déterminer comment résoudre «sa problem mouvman bann Rodrigé ver Moris la ek zot bann kondision de vi laba».

«On discute du problème des Rodriguais mais sans les Rodriguais. C’est une aberration ! Zot pé désid pou nou san nou, bé pou ki zot pé pran nou?»

À ce propos, le leader du MR s’insurge qu’aucun Rodriguais ne fasse partie du comité. Ni le Parliamentary Private Secretary Francisco François, ni le député Buisson Léopold. «On discute du problème des Rodriguais mais sans les Rodriguais. C’est une aberration ! Zot pé désid pou nou san nou, bé pou ki zot pé pran nou?» s’exclame le Minority Leader. 

De faire ressortir que les autorités ont proposé de mettre un centre sur pied pour venir en aide aux Rodriguais à Maurice. Sauf que, quand il était ministre, rappelle-t-il, il y avait déjà un desk à leur intention où ils pouvaient faire leurs doléances. «Aster ki pou fer survey pou met enn sant pou fer mem travay ki nou ti pé fer?» Il s’interroge sur le coût de ce recensement.

Nicolas Von-Mally a, par ailleurs, parlé de la construction d’un «Respite Care Centre» à Piton, au coût de quelque Rs 32 millions. «Juicy business pé déroulé dan Rodrig ek li bien vilin séki pé pasé.» Le Leader du MR a, pour conclure, invité la population à la célébration du 26 anniversaire du parti, le 10 novembre, à Camp-du-Roi.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires