Un couloir économique Maurice – Émirats arabes unis à l’étude

Avec le soutien de
(De g. à dr.) Marday Venkatasamy de la CCIM, François Guibert de l’EDB et Humaid Mohamed Ben Salem des EAU à Balaclava mercredi 24 octobre.

(De g. à dr.) Marday Venkatasamy de la CCIM, François Guibert de l’EDB et Humaid Mohamed Ben Salem des EAU à Balaclava mercredi 24 octobre.

Opération séduction de l’Economic Development Board (EDB) à l’égard des Émirats arabes unis. L’organisme a organisé un business forum dédié aux relations Maurice-Émirats arabes unis sous la thématique «Embarking on a new era of economic collaboration», mercredi 24 octobre, à l’hôtel Intercontinental à Balaclava. Objectif : donner l’opportunité tant à la partie mauricienne qu’émiratie de consolider les relations économiques entre nos deux pays.

Vinay Guddye, Head of Logistics Sea & Air de l’EDB, a souligné que l’ambition de l’organisme est de développer un couloir économique entre Maurice et les Émirats arabes unis pour desservir le continent africain. Il explique que cette démarche de l’EDB s’inscrit directement dans le cadre de l’Africa Strategy.

«Les Émirats arabes unis sont un véritable modèle pour Maurice en ce qui concerne la logistique, les free zones ainsi qu’en matière de développement avant-gardiste. Par exemple, ce pays a récemment créé un ministère de l’Intelligence artificielle ou encore un autre sur la recherche scientifique.»

«Les Émirats arabes unis sont un véritable modèle pour Maurice en ce qui concerne la logistique, les free zones ainsi qu’en matière de développement avant-gardiste. Par exemple, ce pays a récemment créé un ministère de l’Intelligence artificielle ou encore un autre sur la recherche scientifique», fait valoir Vinay Guddye.

D’ajouter que Maurice a beaucoup à apprendre des Émirats arabes unis, surtout dans la mise sur pied de leur écosystème relatif à la logistique et aux finances. «Nous souhaitons nouer des partenariats stratégiques et des jointventures avec des opérateurs de ce pays afin d’en apprendre plus sur eux et répliquer certains modèles à Maurice dans l’optique de mieux desservir l’Afrique en matière d’investissement», soutient le Head of Logistics Sea & Air de l’EDB.

D’autre part, les Émirats arabes unis ont tout à gagner de se servir de Maurice comme plateforme pour investir en Afrique, ajoute-t-il. «Nos lois sont bien établies, nous sommes bien placés dans le classement de l’ease of doing business et nous sommes signataires de plusieurs accords commerciaux sur le continent comme le COMESA et la SADC.»

Pourquoi cette région du Moyen-Orient revêt-elle autant d’importance pour Maurice ? Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Les relations économiques entre les Émirats arabes unis et Maurice englobent plusieurs secteurs d’activités, dont le tourisme, les échanges commerciaux ou encore le Global Business.

C’est un point sur lequel François Guibert, Chief Executive Officer de l’EDB, s’est attardé. «Les investissements directs étrangers en provenance des Émirats arabes unis s’élèvent à environ 60 millions de dollars (NdlR, Rs 2,1 milliards) annuellement depuis les cinq dernières années, avec une hausse de 26,6 millions de dollars en 2016. Cela équivaut à environ 4 % du montant total des investissements directs étrangers vers Maurice», a-t-il fait ressortir.

Les investissements directs étrangers en provenance des Émirats arabes unis s’élèvent à environ 60 millions de dollars (NdlR, Rs 2,1 milliards) annuellement depuis les cinq dernières années, avec une hausse de 26,6 millions de dollars en 2016.»

Les principaux secteurs qui attirent l’investissement émirati sont l’immobilier, le tourisme, le segment business services ou encore le secteur manufacturier. S’agissant du Global Business, quelque 10 milliards de dollars ont transité entre Maurice et les Émirats arabes unis en termes de fonds propres (private equity) en 2016. Et c’est sans compter les 14 vols hebdomadaires desservis par Emirates Airlines sur Maurice. Pour toutes ces raisons et bien plus encore, ce territoire phare du Moyen-Orient demeure l’un des hubs les plus en vue pour Maurice.

Si les relations entre Maurice et les Émirats arabes unis sont fortes et l’envie de collaborer, mutuelle, plusieurs aspects restent tout de même à améliorer. «Dubaï est l’un des plus importants partenaires commerciaux de Maurice à plusieurs niveaux. Nous avons importé pour une valeur de 100 millions de dollars de produits de Dubaï et nous y avons exporté pour une valeur d’environ 50 millions de dollars en 2017», a mis en exergue Marday Venkatasamy, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Maurice.

Selon lui, la collaboration entre nos deux pays pourrait davantage se développer, que ce soit au niveau des échanges commerciaux, du Global Business ou du transfert de technologie. D’ajouter que Maurice a également beaucoup à apprendre des Émirats arabes unis en matière d’immigration, l’île souffrant d’un faible taux de fertilité et d’un manque de main-d’œuvre dans divers secteurs.

Le secrétaire général de la Fédération des Chambres de commerces et de l’industrie des Émirats arabes unis, Humaid Mohamed Ben Salem, espère pour sa part que nos deux pays pourront développer davantage de projets, que ce soit dans les domaines financier, manufacturier et logistique, pour n’en citer que quelques-uns. Le business forum comprenait d’ailleurs une séance de rencontres en B-to-B (Business to Business) qui a vu la participation d’une douzaine d’opérateurs des Émirats arabes unis et environ 80 opérateurs mauriciens.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires