Chauves-souris: l’abattage redémarre à partir de demain

Avec le soutien de
Le ministre Mahen Seeruttun a annoncé cette décision ce vendredi 26 octobre.

Le ministre Mahen Seeruttun a annoncé cette décision ce vendredi 26 octobre.  

La population des chauves-souris se chiffre, à ce jour, à environ 65 000-66 000. Pour le ministre de l’Agro-industrie, ce nombre est «trop élevé». D’où la décision de procéder à un nouvel exercice d’abattage. Celui-ci commence demain, samedi 27 octobre et prendra fin début décembre, a annoncé Mahen Seeruttun, ce vendredi 26 octobre.

Pourtant, la roussette noire, qui ne vit qu’à Maurice et La Réunionm est entrée, en juillet, dans la catégorie «en danger» de la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature. Le ministre de l’Agro-industrie, lui, n’en démord pas. Il insiste qu’il faut abattre en moyenne 20 % de la population des chauves-souris.

«Ils causent des dégâts conséquents aux plantations.» C’est une équipe de la SMF qui s’en chargera. Mahen Seeruttun se veut toutefois rassurant : «Nous ne sommes pas là pour éradiquer cette espèce, mais nous devons nous assurer que le nombre soit gérable.»

De son côté, Vikash Tatayah, le président de la Mauritius Wildlife Foundation (MWF), se dit déçu devant cette décision, surtout après tous les efforts faits, en collaboration avec le ministère de l’Agro-industrie, pour trouver des solutions qui «n’ont malheureusement pas été appliquées». Parmi ces solutions, mettre des filets dans les arbres et récolter les fruits à temps, entre autres.

Au dire de Vikash Tatayah, l’abbatage est une solution de facilité pour le gouvernement. Il fait ressortir que dans aucun pays, l’abattage des chauves-souris n’a eu les effets escomptés. «Je comdamne cet acte.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires