Banque centrale: la licence d’Island Premier Foreign Exchange révoquée

Avec le soutien de
La BoM explique cette démarche par le fait que cet opérateur de change ne pouvait opérer ses transactions monétaires vu que celles-ci n’étaient pas financièrement rentables.

La BoM explique cette démarche par le fait que cet opérateur de change ne pouvait opérer ses transactions monétaires vu que celles-ci n’étaient pas financièrement rentables.

Elle serait dans l’incapacité financière d’opérer ses transactions. Island Premier Foreign Exchange, qui fait partie du Ramdenee Group of Companies, a vu sa licence être révoquée par la Banque de Maurice (BoM). La décision a été prise le 4 octobre et a été communiquée officiellement mercredi dernier.

Selon nos renseignements, la BoM explique cette démarche par le fait que cet opérateur de change ne pouvait opérer ses transactions monétaires vu que celles-ci n’étaient pas financièrement rentables. Et ce, depuis que les banques étrangères correspondantes n’offrent plus leurs circuits pour le transfert de fonds à partir de Maurice.

«Le remittance, portant sur le transfert de fonds d’une banque à une autre correspondante à l’étranger demeure une activité importante pour beaucoup d’opérateurs de change, dont Island Premier Foreign Exchange, souligne un spécialiste de ce secteur qui a voulu garder l’anonymat. Or, la réticence de certaines banques correspondantes de travailler avec les agents de change en raison des risques de blanchiment est venue les fragiliser financièrement.» D’ajouter que d’autres pourront suivre le pas car ce secteur est appelé à se restructurer.

Island Premier Traders Fx Ltd s’est vu octroyer sa licence d’agent de change en décembre 2009. En 2013, la société a fait une demande à la BoM pour changer de nom pour être connue comme Island Premier Foreign Exchange Ltd. Ce qui a valu à la Banque centrale de lui accorder une nouvelle licence sous cette appellation.

Selon une source officielle, les employés, qui sont moins d’une dizaine, ne devraient pas éprouver de difficultés à trouver un emploi dans le secteur financier. Son Chief Executive Officer serait, lui, déjà en négociation avec un grand groupe du pays pour se faire embaucher dans son département de trésorerie.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires