Vente de nationalité: Maurice ne figure plus sur la «blacklist» de l’OCDE

Avec le soutien de
Maurice détiendrait le deuxième passeport le plus puissant en Afrique, après les Seychelles.

Maurice détiendrait le deuxième passeport le plus puissant en Afrique, après les Seychelles.

Opération réussie pour les autorités mauriciennes. Maurice ne se figure plus sur la liste noire de l’Organisation de Coopération et Développement Economique (OCDE) des pays vendant des passeports ou des certificats de résidence dits «dorés». Cela après avoir travaillé avec le personnel de l’instance pour trouver des solutions pour diminuer les risques que, disait-il, comportaient les programmes de l’Occupation Permit et le Residence Permit mauricien.

C’est le 16 octobre que l’OCDE a publié cette liste sur laquelle figurait Maurice et une vingtaine d’autre pays. Mais les autorités mauriciennes ne comptaient pas rester les bras croisés suivant ce nouveau coup de massue à la juridiction. Le 18 octobre, le personnel du ministère des Finances a travaillé avec celui de l’OCDE pour trouver des solutions.

Ce qui était reproché à Maurice ? Le risque élevé d’évasion fiscale que représente la vente du passeport. En effet, avec son Occupation Permit ou son Residence permit, le détenteur peut mentir aux autorités concernant le pays où il paie la taxe et affirmer qu’il le fait à Maurice. Du coup, il a été décidé que des échanges d’informations réguliers entre la Mauritius Revenue Authority (MRA) et ses homologues des pays respectifs seront effectués.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires