L'express leaks du dimanche 14 octobre au vendredi 19 octobre

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent. 

Sridhar Nagarajan «On The Look-Out»

Depuis son départ de la MauBank, le 30 septembre, l’ex-patron Sridhar Nagarajan est à la recherche d’un job dans le privé. Son attachement pour le pays qu’il considère comme sa deuxième patrie après l’Inde, couplé au fait que ses enfants ont passé plus d’une décennie à Maurice, étant ainsi plus Mauriciens qu’Indiens, le motive à rester à Maurice. Seul hic : c’est que les jobs de CEO dans le secteur bancaire sont presque tous remplis…

Boolell révolté

Le travailliste Arvin Boolell est l’un des rares politiciens à avoir publiquement condamné l’assassinat barbare du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. Nombre de ses confrères hésitent à prendre position car ils ne veulent pas froisser ce même électorat que Showkutally Soodhun pense pouvoir séduire en permanence…

Calife à la place du calife

Les agissements du «Chairman» d’un corps parapublic font grincer les dents des employés. Ceuxci soutiennent qu’il n’en a pas l’autorité car il n’est pas «Executive Chairman». D’autant plus qu’il ne comprend rien au fonctionnement de cette institution, n’ayant que très peu de compétence informatique, essentielle à cette institution.

Ingérence du PMO

Ce haut fonctionnaire au sein du département événementiel au bureau du Premier ministre fait preuve d’un excès de zèle. Il aurait essayé de convaincre les employés du Swami Vivekananda International Convention Centre de ne pas louer la salle à une institution privée. Car, selon lui, cette salle devait être réservée pour la «Cinema Week» et devrait être prête pour la cérémonie de remise des prix. Sa démarche a provoqué la colère des employés qui ne voient pas cette ingérence d’un bon oeil.

L’aboyeur Tintin

La nouvelle coupe de Ravi Rutnah n’est pas passée inaperçue à l’Assemblée nationale mardi. Deux membres de la majorité, Marie-Claire Monty et Fazila Jeewa-Daureeawoo, lui en ont fait la remarque. Au cours de la pause-déjeuner, les deux parlementaires du MSM lui ont lancé : «Nou get twa dé pré, cheveux Tintin net.»

Journaliste Wanted

Des policiers ont débarqué à la MBC, mardi. Ils étaient à la recherche d’un journaliste. Ce dernier, absent depuis quelque temps, doit de l’argent à diverses personnes. La somme de Rs 95 000 aurait été avancée.

Sur la sellette

Les attachés de presse ont été prévenus. Lors d’une récente réunion du Cabinet, le PM a fait comprendre à ses ministres qu’il ne veut plus d’attachés de presse qui ne communiquent pas avec la presse. Car ils sont payés pour faire précisément cela. Ainsi, les noms de trois attachés de presse ont été mentionnés. Ceux-ci savent que leurs jours sont comptés et essaient de rentrer au bercail à leur radio.

L’express et MT: zéro faveur

Suivant un indulgent portrait de Sherry Singh paru dans notre édition d’hier, ils sont nombreux à avoir insinué que «l’express» bénéficiait de la publicité de Mauritius Telecom (MT). Or, tel n’est pas le cas. Une simple vérification des archives pourra convaincre les plus incroyants. Nous ne sommes certainement pas dans les bons carnets de MT et ne comptons pas y rentrer non plus. L’information prime chez nous, quel que soit le régime en place…

Policiers racoleurs ?

Quelques policiers auraient, semble-t-il, trouvé le bon filon pour passer du bon temps avec des travailleurs du sexe sans payer. Dans le cadre de notre enquête, certaines filles de joie expliquent comment elles sont approchées par des policiers qui, en échange de services sexuels, promettent de ne pas les arrêter. Et elles ont souvent dû jouer le jeu. Afin, disent-elles, de pouvoir joindre les deux bouts.

Radios préférées

Outre deux des trois radios privées, le gouvernement voudrait bien capitaliser sur les trois nouvelles chaînes pour la campagne électorale de 2019. Ainsi, les projets soumis par des proches d’un financier du Sun Trust, d’un homme d’affaires proche de Sherry Singh et d’un confrère qui a un journal pro-kréol seraient parmi les favoris pour décrocher la licence radio. Ces cinq radios privées vont venir s’ajouter aux cinq chaînes de la MBC pour faire de la propagande pro-gouvernementale. Deux questions interpellent : ces radios ne vont pas finir par s’entredéchirer ? Ne risque-t-on pas une overdose de louanges et de partis pris ?

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires