Ally Lazer à nouveau appelé au CCID

Avec le soutien de
Le travailleur social devra s'expliquer sur les propos qu'il a tenu concernant l'inspecteur Assad Rujub en présence de son avocat Me Imtihaz Mamoojee.

Le travailleur social devra s'expliquer sur les propos qu'il a tenu concernant l'inspecteur Assad Rujub en présence de son avocat Me Imtihaz Mamoojee.

Il devra s’expliquer sur ses propos contre l’inspecteur Assad Rujub sur un post Facebook. Le travailleur social Ally Lazer est arrivé au Central Criminal Investigation Department (CCID) aux Casernes centrales ce vendredi 19 octobre. Il est accompagné de son homme de loi Me Imtihaz Mamoojee.

L’inspecteur Assad Rujub accuse le travailleur social de diffamation après une publication sur le réseau social Facebook. Le travailleur social aurait soutenu que l’Inspecteur aurait agi comme garçon d’honneur au mariage de la fille d’un présumé trafiquant qui était dans le radar de la commission. Il avait aussi fait cette révélation lors de son audition devant la commission d’enquête présidée par le juge Paul Lam Shan Leen en 2016. 

La Commission avait recommandé une «in-depth inquiry» sur cette affaire et n’a pas manqué d’égratigner le policier dans son rapport malgré ses explications. «The Commission finds his explanation preposterous and laughable. The more so that it is unthinkable that a police officer of his caliber who had passed the bar exams would not have inquired with whom the neighbor was getting married. It is his attendance which was splashed in the media which had triggered his transfer», ont fait valoir Paul Lam Shang Leen et ses assesseurs.

Publicité
Publicité

Le rapport de la commission d’enquête sur la drogue a été rendu public vendredi 27 juillet. Et les répercussions sont nombreuses. Le barreau notamment y est mis à mal ; les noms de plusieurs avocats, dont Me Raouf Gulbul, sont cités, la commission Lam Shang Leen recommandant des enquêtes approfondies. Le gouvernement n’est pas non plus sorti indemne. Cités dans le rapport, la ministre Roubina Jadoo-Jaunbocus et le Deputy Speaker Sanjeev Teeluckdharry ont dû «step down». Diverses institutions sont également montrées du doigt.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires