#MeToo: le ministre indien MJ Akbar démissionne

Avec le soutien de
MJ Akbar, qui est accusé de harcèlement sexuel, a demissionné comme ministre, ce mercredi 17 octobre.

MJ Akbar, qui est accusé de harcèlement sexuel, a demissionné comme ministre, ce mercredi 17 octobre.

Il insiste : de «fausses allégations» de harcèlement sexuel ont été faites contre lui. Et pour laver son nom en Cour, le ministre indien MJ Akbar, inquiété dans le cadre du mouvement #MeToo qui a pris de l’ampleur dans la Grande péninsule, a démissionné, ce mercredi 17 octobre.

«Étant donné que j’ai décidé de demander justice en Cour en mon nom personnel suivant de fausses allégations, j’estime qu’il est approprié pour moi de démissionner de mes fonctions de ministre», a écrit l’Union minister of state for external affairs dans un communiqué. Il s’est aussi dit reconnaissant envers le Premier ministre, Narendra Modi, et la ministre des Affaires étrangères, Sushma Swaraj, pour l’opportunité qu’ils lui ont offerte de se mettre au service du pays.

Hier, mardi 16 octobre, MJ Akbar a porté plainte pour diffamation contre la journaliste Priya Ramani, qui l’a accusé de harcèlement sexuel. L’affaire sera entendue demain en Cour.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires