SOS Villages d’Enfants Maurice

La Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté est célébrée chaque 17 octobre depuis 1987. La pauvreté est une problématique aussi bien économique que sociale. Cette année, le but est de rappeler le lien fondamental entre l'extrême pauvreté et les droits humains avec le thème : «S'unir avec les plus exclus pour construire un monde où les droits de l'homme et la dignité seront universellement respectés.»

Qu’en est-il à Maurice ?

Dans de nombreuses localités à travers l’île, la pauvreté extrême fait partie du quotidien des habitants, avec des familles qui vivent sans une prise d’eau ou d’électricité. Elles ont très peu de ressources pour s’occuper convenablement de leurs enfants. Or, la réduction de la pauvreté commence par les enfants. Des enfants en bonne santé, stables et ayant reçu une éducation appropriée deviennent des adultes responsables et capables d’enrichir leur propre vie, ainsi que leur communauté et leur pays. Pour les sortir de leur misère, le but n’est pas de faire de l'assistanat, mais de les préparer à un avenir meilleur.

Ces enfants qui brisent le coeur

Le 10 janvier de cette année, une association a reçu pas moins de 10 appels concernant des enfants abandonnés. Le nombre de ces enfants, abandonnés, maltraités ou victimes d’abus qui vivent dans des conditions précaires ne cesse de grandir. Ils risquent de souffrir de malnutrition, d’abandonner leurs études, de tomber dans la drogue, de vivre dans la rue ou d’être exploités pour la prostitution infantile. Il existe certes des foyers d’accueil, mais dans quelques-uns les frères et les soeurs sont séparés et la cellule familiale est brisée. Ces enfants sont pour la plupart traumatisés et ont un énorme besoin de soutien émotionnel et psychologique.  

Une autre vie

Créée en Autriche en 1949, SOS Villages d’Enfants est une association humanitaire internationale apolitique qui s’est développée à travers le monde. Le but de cette association est d’offrir à des frères et sœurs orphelins, abandonnés ou séparés de leurs parents, pour des raisons familiales graves, un cadre de vie familial et l’assurance d’une relation affective et éducative durable avec une maman SOS, jusqu’à leur autonomie. À Maurice, le premier SOS Village d’Enfants a été créé en 1989 à Beau-Bassin. En 2003, un deuxième village d’Enfants ouvre ses portes à Bambous. Au total, une cinquantaine de «mamans et tante SOS» vivent dans des maisons avec une ou deux fratries, soit cinq à six enfants au maximum. Pour aider les enfants à se sentir plus intégrés dans la société et les aider à briser les stigmas, des «familles SOS» sont aussi installées dans des maisons intégrées dans les communautés dans différents endroits.

Le programme de «Aftercare» prépare l’intégration des enfants dans leur milieu familial et les accompagne sur une période de temps de deux à trois ans en moyenne pour assurer leur stabilité. Le but est que l’enfant passe le moins de temps possible dans une institution, qui n’est qu’une solution de recours. 

Le Centre socio-éducatif (ELC) qui se trouve à Curepipe pourvoit une éducation préscolaire tout en assurant le développement de la petite enfance. Le centre opère dans le cadre du Programme de renforcement familial (PRF) de Village d’Enfants SOS Maurice. Ce programme vient en aide à quelque 700 enfants dans différentes localités afin de prévenir tout cas d’abandon d’enfants. Un centre thérapeutique est aussi en plein développement, pour aider les enfants à se reconstruire émotionnellement et psychologiquement de différentes façons, y compris à travers l’art et l’expression corporelle. 

Les fonds en baisse

Malheureusement, sans financement adéquat, tout cela n’est pas possible. Les fonds venant des entreprises mauriciennes et des associations internationales étant en baisse pour de multiples raisons. Toute contribution financière, aussi petite qu’elle soit, a son importance pour assurer les besoins quotidiens d’un enfant en difficulté aussi bien que son avenir. En cette Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, tendez la main à SOS Villages d'Enfants Maurice et soutenez la dans cette action.


Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires

Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x