Tennis: Djokovic roi de Shanghai et tout proche du trône mondial

Avec le soutien de
Le Serbe Novak Djokovic, vainqueur du Masters 1000 de Shanghai, le 14 octobre 2018.

Le Serbe Novak Djokovic, vainqueur du Masters 1000 de Shanghai, le 14 octobre 2018.

Le Graal se rapproche à grands pas: Novak Djokovic est tout près de retrouver la place de N.1 mondial, son objectif de fin de saison, grâce à son sacre au Masters 1000 de Shanghai obtenu dimanche après un tournoi parfait conclu contre le Croate Borna Coric 6-3, 6-4.

Le Serbe sera lundi N.2 mondial au classement ATP, devant le Suisse Roger Federer qui a été stoppé par Coric en demie, et à une poignée de points seulement de l’Espagnol Rafael Nadal, en délicatesse avec un genou récalcitrant depuis l’US Open, forfait en Asie, et dont la fin de saison est plus qu’incertaine.

«Je ne pouvais pas espérer un meilleur scénario. Je suis maintenant tout proche de Nadal au classement, et je suis en bonne position pour la dernière période de l’année», a-t-il savouré.

Après une fin d’année 2017 passée à soigner une blessure à un coude, une tentative de retour début 2018 avortée puis une opération en février, «Nole» n’imaginait certainement pas être en lice pour occuper pour la 5e fois de sa carrière le trône de fin de saison, une performance fantastique que seuls Jimmy Connors et Roger Federer ont atteint, et que seul Pete Sampras a réussie plus souvent avec six années terminées en haut du classement.

Mais après un été fantastique, durant lequel il n’a perdu qu’un seul match et a remporté ses 14e et 15e titres du Grand Chelem à Wimbledon puis à l’US Open, le retour au premier plan du Serbe de 31 ans apparaît comme une évidence.

- «Objectif ultime» -

A Shanghai, où il s’impose pour la 4e fois, «Djoko» est resté sur sa lancée de New York. Au-dessus du lot physiquement, en pleine confiance sur cette surface dure qu’il affectionne, il n’a pas perdu le moindre set, ni le moindre jeu de service.

«Je pense que vous voyez le nouveau Novak», a-t-il confié après la rencontre. «Ce que j’ai vécu psychologiquement pendant ces six mois (d’absence en fin de saison dernière), cela m’a poussé à me réinventer, à trouver la formule du succès. Je l’ai trouvée et j’essaie juste de me tenir à elle le plus longtemps possible».

Contre l’accrocheur Coric (21 ans, 19e mondial), en pleine forme à quelques semaines de défier la France en finale de Coupe Davis (23-25 novembre) malgré un bandage à la cuisse droite et plusieurs appels au soigneur, l’autorité dont le Serbe a fait preuve a encore été époustouflante. Pas étonnant que le Croate soit vite consolé de cette défaite, «contre l’un des meilleurs de l’histoire du tennis» selon ses mots.

«L’objectif ultime, c’est d’atteindre la place de N.1 d’ici la fin de l’année», avait confié Djokovic avant sa finale. Avec ce 4e titre cette saison, la question est plutôt de savoir quand le Serbe retrouvera le sommet du tennis mondial.

Cela dépendra du programme encore très flou de Rafael Nadal, qui a les points d’un quart de finale de Masters 1000 à défendre (à Paris-Bercy).

Djokovic n’a lui aucun point à défendre d’ici la fin de saison, et il n’a pas exclu de s’aligner dans une semaine à Bâle ou à Vienne. Il y sera quoi qu’il arrive l’immense favori. Et si jamais il échouait en Autriche ou en Suisse, aucun doute qu’il retentera sa chance à Paris-Bercy, puis au Masters de Londres.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires