Rodrigues: Von-Mally s’inquiète de «l’exode en masse des jeunes»

Avec le soutien de
Les membres du Mouvement rodriguais face à la presse, mardi 9 octobre.

Les membres du Mouvement rodriguais face à la presse, mardi 9 octobre.

Il dire faire un «triste constat». Lequel ? «Le nombre de Rodriguais qui résident à Maurice est supérieur au nombre qui vit à Rodrigues.» Il s’agit, pour Nicolas Von-Mally, leader du Mouvement rodriguais (MR), d’un constat d’échec alors que l’île célèbre, ce vendredi 12 octobre, les 16 ans de son autonomie.

Ce problème, explique le Minority Leader de l’Assemblée régionale qui était face à la presse, mardi 9 octobre, découle du chômage à Rodrigues. S’il est vrai qu’au cours de ces 16 ans, l’île a connu «quelques progrès», Nicolas Von-Mally déplore néanmoins que l’économie n’a pas décollé. «On pourrait même dire qu’elle a connu un certain recul.» Ce qui lui fait dire que «l’autonomie a failli à sa mission».

«Les Rodriguais à Maurice sont traités de squatters. Pourtant nous vivons dans la même République. Comment peuvent-ils être traités de squatters ?»

Il faut, insiste-t-il, redresser la barre. Notamment en exploitant de façon optimale les ressources que possède l’île. «Il y a des petits projets, mais pas de projets de grande envergure», déplore-t-il. Le leader du MR est d’ailleurs d’avis que le budget alloué au gouvernement central n’est pas suffisamment investi dans le secteur productif.

Conséquence : «Aujourd’hui, un nombre grandissant de jeunes Rodriguais s’en vont à Maurice afin de trouver de l’emploi. Combien de familles ont été déchirées à Rodrigues à cause de ce problème ?» Qui plus est, s’insurge Nicolas Von-Mally, les Rodriguais à Maurice vivent dans des conditions précaires et sont laissés pour compte. «Ils sont traités de squatters. Pourtant nous vivons dans la même République. Comment peuvent-ils être traités de squatters ?»

Nicolas Von-Mally est catégorique : le gouvernement central doit «ouver lizié». Il lance un appel aux autorités afin que les députés siégeant au sein de l’Assemblée nationale soient plus concernés par les conditions de vie des Rodriguais à Maurice. «Nous avons deux députés à l’Assemblée nationale. Ils n’ont rien à dire ni à faire pour le bien-être de ces gens

Et de mettre sir Anerood Jugnauth, l’invité d’honneur des célébrations des 16 ans d’autonomie, face à ses responsabilités. «Le ministre de Rodrigues doit également prendre ses responsabilités afin de créer de l’emploi à Rodrigues pour éviter l’exode en masse. Ce qui éviterait que le problème de chômage soit transposé à Maurice.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires