Reporters sans Frontières: 2018, année mortelle pour les journalistes

Avec le soutien de
Hommage aux journalistes tués à Kabul en avril dernier. (Source AFP)

Hommage aux journalistes tués à Kabul en avril dernier. (Source AFP)

Cinquante-six. C’est le nombre de journalistes tués depuis le début de l’année. C’est ce qui ressort des statistiques de Reporters sans Frontières (RSF). Ce chiffre est d’autant plus alarmant qu’il dépasse le nombre de journalistes assassinés pour toute l’année 2017. À Maurice, les menaces contre les journalistes est une réalité.

Cette année est la plus mortelle pour les journalistes depuis 15 ans. Parmi ce nombre, 52 %, soit 29, ont été tués dans les zones de guerre. L’Afghanistan et le Yémen comptent le plus de journalistes tués cette année. Parmi les 13 journalistes morts cette année en Afghanistan, 10 ont été tués le 30 avril lors d’une explosion. Un autre avait été tué par balle. 

Au Yémen, cinq journalistes ont perdu la vie, soit lors des frappes aériennes, soit en raison du traitement subi en prison. D’ailleurs, le pays avait été classé 167e sur 180 dans le World Press Freedom Express. 

Le continent africain n’est pas en reste. En Somalie, un journaliste avait été abattu par balles lors d’un contrôle de police, alors qu’un autre a été poignardé en Centrafrique alors qu’il quittait la radio où il travaillait. 

RSF compte aussi trois journalistes russes qui ont été tués par balles alors qu’ils enquêtaient sur une compagnie militaire russe qui opère en Syrie. Le Pakistan, la Palestine et la Syrie comptent deux journalistes tués chacun. 

Si le problème n’est pas aussi grave à Maurice, il n’empêche que plusieurs journalistes ont reçu des menaces de mort après la manifestation illégale, le 2 juin dernier sur la Place d’Armes, contre le rassemblement du Collectif Arc-en-Ciel. Les auteurs n’ont toujours pas été identifiés. 

«Il est urgent que les journalistes aient une protection. RSF demande la création d’un représentant aux Nations-Unies. Cette initiative est soutenue par plus de 130 groupes de médias», a fait savoir Christophe Deloire, secrétaire général de RSF. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires