L’Ombudsperson for Children dénonce les mariages précoces

Avec le soutien de
Le rapport a été rendu public ce jeudi 11 août.

Le rapport a été rendu public ce jeudi 11 août.

Le mariage et la grossesse précoce. Ce sont les deux fléaux mis en lumière dans le rapport de l’Ombudsperson for Children, rendu public ce jeudi 11 août. Rita Venkatasamy a aussi parlé du Children’s Bill.

«Comme n’importe quel autre enfant, la place d’une fille mineure est à l’école jusqu’à 16 ans. Et il faut cesser l’hypocrisie et introduire l’éducation sexuelle dans les classes», devait-elle déclarer. Quant aux abus sexuels, Rita Venkatasamy évoque la nécessité d’avoir un plan de réhabilitation concret pour les enfants.

Parlant du Children’s Bill, son cheval de bataille depuis qu’elle a pris ses fonctions, l’Ombudsperson for Children a fait savoir qu’il existe plusieurs lois concernant les enfants éparpillées dans différents textes. «Il faut amender ces lois d’une manière holistique et non bout par bout. Il faut aussi regrouper ces lois de manière compréhensible», a-t-elle insisté.

Par ailleurs, le rapport mentionne le cas des enfants dont les mères sont en prison, et les maisons contenant de l’amiante.

La ministre de l’Égalité du genre, Fazila Jeewa-Daureeawoo, présente au lancement du rapport, dit espérer que le Children’s Bill soit présenté au Parlement d’ici au début de l’année prochaine. Elle a aussi demandé aux parents d’assumer leurs responsabilités auprès de leurs enfants. Surtout après avoir constaté qu’il y a un nombre grandissant d’enfants laissés à eux-mêmes et que le manque de communication devient un réel problème au sein des familles. «C’est aux parents d’inculquer des valeurs à leurs enfants. Ils doivent faire l’effort pour qu’il y ait un dialogue dans leurs foyers.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires