Affaire Boskalis: un enquêteur de l’ICAC sera contre-interrogé

Avec le soutien de
La magistrate siégeant en cour intermédiaire a accédé à la requête de l’avocat de la défense ce jeudi 11 octobre.

La magistrate siégeant en cour intermédiaire a accédé à la requête de l’avocat de la défense ce jeudi 11 octobre.

«Pour permettre aux accusés de bénéficier d’un procès équitable, la cour se voit dans l’obligation de convoquer un inspecteur de la commission anti-corruption.» La magistrate Wendy Rangan, siégeant en cour intermédiaire, s’est penchée en faveur de la défense dans l’affaire Boskalis ce jeudi 11 octobre. En effet, Me Said Toorbtuth, qui représente Siddick Chady, avait fait la demande pour contre-interroger un enquêteur de l’Independent Commission against Corruption (ICAC) dans le but qu’il produise le «statement» fait par son client.

Pour rappel, le CI Rugunundun du Central Criminal Investigation Department (CCID) avait procédé à la lecture des trois dépositions de l’ancien Chairman de la Mauritius Ports Authority. Or en cour, Siddick Chady avait indiqué qu’il avait déjà répondu aux questions des enquêteurs de l’ICAC à ce sujet. «I have given my statement to ICAC in connection to what is known as Boskalis. I have nothing to add. I maintain all what I have said», avait-il soutenu. Raison pour laquelle son avocat, Me Said Toorbuth a demandé que cette déposition faite à l’ICAC soit produite par un enquêteur de l’organisme au lieu d’un CCID.

Demande qui avait été contestée par la poursuite représentée par Me Rashid Ahmine assisté de Me Michel Ah Sen. Le procès se poursuivra le lundi 22 octobre. Ce jour-là, l’inspecteur Seeruttun de l’ICAC devrait lire la déposition de Siddick Chady.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires