Quatre mines bouillis à l’accompagnement original

Avec le soutien de

Mines bouillis omelette-margoze

Si tout le monde ou presque aime les omelettes, on ne peut en dire autant du margoze, qui est légèrement amer. Chez Ah-Tai à Port-Louis, les habitués des fameuses mines bouillis «saki to le ek margoz» diront qu’un ingrédient ne va pas sans l’autre. S’il se contente de dire que ses mines bouillis margoze sont un secret de famille, Ah-Tai avoue tout de même que leur préparation est longue. Nous avons goûté et tout ce que l’on peut vous dire, c’est que l’on vous les recommande vivement.

Mines bouillis gros-pois

Oui, vous avez bien lu. Un restaurateur a osé et ses clients adorent. C’est Chandralall Algoo, à St-Pierre, qui prépare ces mines bouillis aux gros-pois. Elles ont d’ailleurs fait la notoriété de Chez Algoo. Ce plat est consistant sans être lourd. Vous en redemanderez.

Mines bouillis bouillon crabe

«Si un bon bouillon de crabes peut soigner une gueule de bois, vous n’imaginez pas l’effet des mines bouillis au bouillon de crabes», laisse entendre Lawrence Meyepa-Lopez, propriétaire de Dalon à Grand-Baie. Si, au départ, ce plat ne figurait que sur le menu d’hiver, il est devenu si populaire qu’il est proposé tout au long de l’année. Un régal.

Mines bouillis mangouak

Non, ce n’est pas un gros mot. Le «mangouak» est un coquillage que ramassent les pêcheurs. Chez Casse Croûte à Mahébourg, les mines bouillis «mangouak» sont une des spécialités. Pouvant être préparé en sauté ou daube, le mangouak se marie merveilleusement bien avec des mines bouillis. Un délice !

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires