Laurent Rivet: «Grégoire a sans doute été instrumentalisé par la propagande de la MBC»

Avec le soutien de

De retour sur Terre ?
On était toujours sur Terre. Comme on dit toujours, gloire au ciel et pieds sur terre. On est toujours très heureux d’avoir un tel rassemblement et une telle foule. Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas rassemblé autant de personnes. Jocelyn (NdlR, le Père Grégoire) en a plus l’habitude que moi. On est très heureux d’avoir rassemblé une telle foule pour une cause qui nous dépasse, celle de l’évangélisation.

Vous l’avez vue combien de fois cette photo (on lui montre la photo de drone montrant l’immense foule) ? Plusieurs fois, je l’avoue. J’ai été impressionné et presque au bord des larmes. J’étais même dépassé dans la mesure que j’ai vu la preuve que ce concert n’était pas pour notre propre gloire, mais celle du Seigneur.

Grosse foule, musique, beau gosse. Qu’est-ce qui vous différencie d’une rock star ?
Simple. Je n’attire pas à moi. J’attire vers Dieu. Ce n’est pas moi.

Ce Seigneur que vous citez avait lui plutôt tendance à fuir la foule, non ?
Exact. Jésus fuyait les foules. Il faut séduire au bon sens du terme mais en même temps éviter de tomber dans le piège de la foule. Jésus lui-même était très attentif à la foule. Quand la foule vient le chercher pour en faire un roi, il se retire. Il y a la tentation de se faire récupérer un peu politiquement et d’être happé par les lobbies qui tournent autour des foules. Il faut rester lucide.

J’ai vu la photo de la foule lors du concert plusieurs fois, je l’avoue. J’ai été impressionné et presque au bord des larmes.

Justement, puisque vous abordez la récupération politique. Je vais vous montrer un extrait du JT de la MBC mardi, et vous me direz ce que vous en pensez.
(On lui montre un reportage long de trois minutes réalisé et diffusé par la MBC. Le reportage commence par des images de l’immense foule du concert de dimanche et fait la place à des éloges sans réserve de Jocelyn Grégoire à Pravind Jugnauth. Laurent Rivet ne lâche pas la tablette des yeux et à la fin du clip, il nous la rend avec un sourire un peu forcé.)

Étonné ?
Non. Je l’ai déjà vu et j’en ai discuté avec quelques prêtres. Je trouve qu’il est dommage que la couverture médiatique ne soit pas directement liée au concert. On en parle très peu et on parle de Jocelyn qui a ses opinions, il a le droit de les avoir, on peut être d’accord ou non.

(On l’interrompt). Vous êtes d’accord vous ?
Il y a des points probablement qui sont importants et qui sont vrais. C’est vrai que le gouvernement fait certaines bonnes choses. C’est aussi vrai qu’il y a beaucoup à redire, et on le dit nous-mêmes parfois dans nos prédications. Mais notre message dimanche n’était absolument pas politique. Ceux qui étaient là l’ont bien entendu. C’était un message spirituel. Le message de l’évangile suffit pour faire des fidèles de meilleurs citoyens et vivre en plus grande harmonie avec soi et avec les autres.

Cette vidéo, c’est donc notre bon vieux Grégoire avec ses vieilles mauvaises habitudes à se mêler à la politique ?
Je me dois d’être respectueux de ses opinions et de sa manière de faire. On vient de faire un concert ensemble, je ne vais pas le critiquer. C’est quelqu’un de très charismatique au sens laïc et chrétien. Peut-être que la MBC a coupé certains propos. C’est ce que je me suis dit au départ. Peut-être qu’il a dit des choses qui ont été sciemment enlevées.

Vous en avez parlé avec lui ?
Je n’ai pas eu l’occasion d’en parler avec lui. Voilà pourquoi j’en parle avec beaucoup de réserves. Il arrive que des propos soient charcutés, je veux d’abord en discuter avec Jocelyn. Mais il n’a de comptes à rendre à personne, encore moins à moi. (Il grimace longuement) Dommage que la MBC retienne principalement cela comme propos. La MBC fait souvent ce que j’estime être de la propagande. Il n’y a rien de nouveau. Je fracasse une porte ouverte en disant cela. Même si la MBC m’invite souvent pour certaines émissions, je suis libre ici de critiquer certaines pratiques.

Vous concédez que c’est une tentative de récupérer politiquement le concert de dimanche ?
Peut-être. Mais je ne vais pas en faire une tempête dans un verre d’eau.

Diriez-vous que Jocelyn Grégoire, comme votre guitare lors du concert de dimanche dernier, a été l’instrument de la MBC ?
Qu’il ait été instrumentalisé peut-être. Il n’a peut-être pas voulu le faire. Cela nous arrive à tous d’être entraînés sur des terrains sur lesquels on ne veut pas forcément s’aventurer. Au-delà de ça, je suis certain que le Père Grégoire sait où il va et ce qu’il a à dire. Je suis aussi certain que l’essentiel de notre mission est spirituel avec une répercussion, qu’on le veuille ou non, un impact social et politique.

D’un point de vue social, pourquoi d’après vous le concert a attiré tant de monde ?
Les gens ont soif d’être ensemble. Nous vivons dans une société assez individualiste. Il y a aussi une soif de spiritualité, de messages positifs, de rencontres. Les Mauriciens ont aussi besoin de se divertir.

Comment ça se divertir ?
Se divertir dans le bon sens. Pas se divertir au sens de la fuite, comme l’opium. Se divertir des divertissements pour se recentrer sur l’essentiel et sur sa foi pour affronter la vie qui n’est pas toujours facile. Je prêche le dimanche et j’écoute les fidèles en semaine et je crois sentir beaucoup de difficultés dans les vies de couple, dans les vies de famille avec, entre autres, la drogue chez des jeunes.

En parlant de drogue parmi les jeunes, l’établissement que vous avez fréquenté, le collège du Saint-Esprit, a demandé de l’aide pour régler ce fléau qui touche ses étudiants. Qu’en pensez-vous ?
Une école, une institution qui lance un appel à l’aide comme beaucoup d’autres institutions parce que le problème est réel et parce qu’elle se sent déphasée et dépassée, je pense que c’est honnête. C’est être authentique d’avouer cela. Ils ont eu le courage de le faire. Il faudrait réfléchir ensemble. pour s’attaquer au problème.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés