Ligue des champions: le Bayern Munich concède le nul et s’en sort bien contre l’Ajax

Avec le soutien de
Le défenseur du Bayern Munich Mats Hummels (c) buteur lors du match nul 1-1 face à l'Ajax d'Amsterdam en 2e journée de C1 le 2 octobre 2018.

Le défenseur du Bayern Munich Mats Hummels (c) buteur lors du match nul 1-1 face à l'Ajax d'Amsterdam en 2e journée de C1 le 2 octobre 2018.

Le Bayern Munich, maladroit et sans inspiration, peut s’estimer heureux d’avoir concédé un nul 1-1 - son troisième match consécutif sans victoire - à une jeune et séduisante équipe de l’Ajax d’Amsterdam mardi à l’Allianz Arena.

Au classement de ce groupe E, l’Ajax est en tête à la différence de buts, mais à égalité de points avec le Bayern (4 pts). Benfica, vainqueur à Athènes, suit avec 3 pts. L’AEK est toujours à zéro.

Mats Hummels a ouvert le score dès la 4e minute de la tête, et Noussair Mazraoui lui a répondu pour l’Ajax (22e).

Cette affiche «vintage» nous parlait d’un temps que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaître. L’Ajax, en ce temps-là, collectionnait les Coupes d’Europe des clubs champions, sous la houlette de Johan Cruyff (1971,72,73), avant que le Bayern de Franz Beckenbauer ne lui vole la vedette (1974,75,76).

Mais en 2018, le Bayern et sa constellation de stars passaient pour les favoris logiques de la confrontation.

D’autant que les Allemands devaient se racheter d’une mauvaise semaine en championnat, où ils avaient laissé Dortmund prendre la tête en enchaînant coup sur coup un nul et une défaite.

Le coach avait donc aligné une équipe sans surprise, avec tous ses tauliers, dont le duo Robben-Ribéry. La seule variable étant le milieu de terrain, où Thiago, Martinez et Müller débutaient, au détriment de James, entré à l’heure de jeu.

Relâchement coupable

«L’Ajax a une équipe très jeune avec beaucoup de talent, c’est une équipe qui a de la personnalité, qui veut jouer au football, ils n’ont pas peur et beaucoup de confiance en eux», avait prévenu Arjen Robben.

L’analyse était parfaite. Pris à la gorge dans le premier quart d’heure, menés 1-0 dès la 4e minute - tête de Hummels sur un centre de Robben -, les joueurs d’Amsterdam ont laissé passer l’orage.

Puis ils ont peu à peu sorti la tête de l’eau, profitant du relâchement coupable du Bayern, moins incisif dans ses duels et surtout moins précis dans ses relances.

Dès la 22e minute, Hakim Ziyech obligeait Neuer à se détendre au sol pour sortir un ballon en corner. Dans la minute suivante, Mazraoui, mal pris par Alaba, égalisait du point de pénalty, alors que les défenseurs centraux du Bayern avaient été mis hors de position par la combinaison offensive des Néerlandais.

Le match changeait d’âme, et il fallait même une nouvelle parade spectaculaire de Neuer sur un tir puissant du même Ziyech (44e) pour que les deux équipes rentrent au vestiaire sur un score d’égalité.

A la reprise, les visiteurs continuaient à mettre la pression. Manuel Neuer devait de nouveau s’employer à plusieurs reprises pour sauver son équipe. Van de Beek manquait même de peu le but de la victoire à la 72e minute, mais ne cadrait pas sa reprise «kung fu» à bout portant. Et à la 90e minute, Neuer, encore, détournait sur sa barre un coup franc cadré de Lasse Schöne.

En face, les occasions du Bayern étaient nettement moins franches, faute de précision. Müller, dans les nuages (53e, 87e), Lewandowski, dans le mur sur coup-franc (56e), ou Thiago, hors du cadre (66e) ne parvenaient pas à menacer le gardien André Onana.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires