Coupes de foot africaines : le rêve brisé de GRSE Wanderers et Pamplemousses SC

Avec le soutien de
Les Wanderers avaient construit une équipe solide pour bien figurer sur la scène africaine.

Les Wanderers avaient construit une équipe solide pour bien figurer sur la scène africaine.  

Ils avaient obtenu leur billet pour s’aligner sur la scène africaine. La Coupe de la Confédération et la Ligue des champions de la Confédération africaine de football (CAF) leur tendaient les bras. Et ils s’y étaient préparés en conséquence. Mais les décisions d’ordre politique risquent de changer la donne.

GRSE Wanderers, qualifié pour la Coupe de la Confédération de la CAF 2018, et Pamplemousses SC, candidat pour la Ligue des champions de la CAF, ne devraient pas représenter le quadricolore dans ces compétitions africaines dont le premier tour débute en novembre. Elle se déroulera selon une formule de match aller/match retour. Nordistes et Wanderers accueilleront donc leurs adversaires respectifs à la maison et c’est là toute la problématique.

Maurice ne dispose que de deux stades homologués par la FIFA et donc capables d’accueillir de tels rendez-vous. Il s’agit du stade Anjalay à Belle-Vue et du stade George V à Curepipe. Ces deux infrastructures sportives seront sous peu en rénovation car elles accueilleront quelques rencontres de football lors des Jeux des îles 2019. Elles seront donc inutilisables au cours du mois de novembre notamment. «Cela démontre que le planning n’est pas le fort de nos dirigeants sportifs. Je pense que les travaux de rénovation auraient pu être entrepris de manière alternée, ce qui aurait permis de disposer d’au moins un stade», explique Eric Lim.

Injustice

Colère, déception et incompréhension animent les dirigeants de ces deux clubs. «Ce qui devait être une récompense pour les joueurs s’est transformé en une vraie déception», ajoute Eric Lim, président de Pamplemousses SC, équipe championne de la défunte Ligue professionnelle. Les propos de son homologue de GRSE Wanderers sont moins modérés. «Je passe pour le dindon de la farce dans cette histoire car des sponsors ont accepté de m’aider dans ce projet. Nous venons d’apprendre que nous ne prendrons pas part à la compétition. Je perds toute crédibilité auprès d’eux», confie RexJoe Panain, le président des Wanderers, finalistes de la dernière MFA Cup.

Il explique avoir investi énormément pour construire une formation capable de lutter en Afrique. «Nous avons recruté massivement en prenant des éléments qui sont incontournables au sein du Club M. Mais le ministère de la Jeunesse et des Sports est venu briser le rêve de ces jeunes footballeurs», poursuit Rex-Joe Panain. Ce dernier compte bien se faire entendre. «Nous allons organiser une marche la semaine prochaine pour protester contre cette décision. C’est une injustice flagrante et je suis attristé pour ces jeunes qui pensaient pouvoir se mesurer aux clubs africains. Vous ne pouvez pas imaginer les sacrifices consentis pour arriver jusque-là.»

Au ministère de la Jeunesse et des Sports, on ne fait pas dans les sentiments. «C’est la MFA qui s’occupe du football et c’est à elle de trouver des solutions pour ce genre de problème», a souligné Stephan Toussaint, le ministre de tutelle.

A noter que les deux clubs ne disposent que de quelques jours pour confirmer leur participation à ces deux Coupes africaines.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires