Ryder Cup: une question de «fierté» pour Bubba Watson

Avec le soutien de

L’Américain Bubba Watson, qui n’a jamais remporté de Ryder Cup malgré trois tentatives (2010, 2012, 2014), a estimé mercredi que «la fierté» est le principal moteur qui anime les Etats-Unis, bredouilles depuis 25 ans en Europe.

«C’est plus important que n’importe quel autre tournoi auquel nous avons participé, vraiment, parce qu’il s’agit de fierté. Il ne s’agit que de fierté pour nous. Ce n’est pas une question de prendre un plus gros chèque ou quelque chose d’autre. C’est juste de la fierté», a-t-il assuré.

Bubba Watson, l’un des joueurs les plus atypiques du circuit, l’un des plus doués aussi, n’avait pas joué lors de la dernière Ryder Cup remportée par les Américains à Hazeltine (Minnesota) en 2016. Il faisait en revanche partie de l’équipe en tant que vice-capitaine.

«Si vous demandez à n’importe qui, on préfère jouer que travailler donc je suis très content d’être de retour», a expliqué le double vainqueur du Masters (2012, 2014).

Interrogé sur ce que cette expérience de vice-capitaine lui a apporté, il a répondu avoir «appris que l’équipe était bien meilleure sans moi».

«Je n’ai jamais gagné de Ryder Cup comme joueur mais, en tant que vice-capitaine, oui. Je prends ça comme le fait que j’ai aidé l’équipe. Et, comme joueur, je peux maintenant voir ce qu’attendent les capitaines», a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis, tenants du titre, n’ont plus remporté la Ryder Cup sur le sol européen depuis 1993.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires