Réforme électorale: «Pé tir souveraineté dan lamé lépep», dénonce Von-Mally

Avec le soutien de
Le leader du Mouvement rodriguais était face à la presse hier, mardi 25 septembre.

Le leader du Mouvement rodriguais était face à la presse hier, mardi 25 septembre.

S’il y a bien une proposition qui trouve grâce à ses yeux, c’est celle que Rodrigues soit représentée par trois députés à l’Assemblée nationale au lieu de deux, comme c’est actuellement le cas. «Cela aurait dû être fait depuis longtemps», lance Nicolas Von-Mally. N’empêche que pour lui, les propositions du gouvernement sur la réforme électorale sont un «non-event».

Le leader du Mouvement rodriguais et Minority Leader de l’Assemblée régionale était face à la presse hier, mardi 25 septembre. «C’est un peu étrange. La manière dont les propositions sont présentées laisse penser qu’on ne veut pas qu’il y ait une majorité de trois quarts à l’Assemblée nationale. D’ailleurs, tous les partis de l’opposition ont déjà signifié leur intention de voter contre.»

Au dire de Nicolas Von-Mally, le fait que les leaders choisissent les «Best Loser» au sein de leurs partis respectif «n’est pas correct et représente un recul pour la démocratie». Pour lui, il s’agit ni plus ni moins que d’un «fardeau de plus sur les épaules des leaders. Je ne souhaite à aucun chef de parti d’avoir à gérer ce genre de problème».

Il souligne que la démocratie veut que le peuple soit souverain, «mé la pé tir sa souveraineté-la dan lamé lépep ek pé rod met li dan lamé enn leader parti politik». Nicolas Von-Mally insiste, une autre formule doit être trouvée.

Concernant la dose de proportionnelle proposée par le gouvernement, le leader du MR est d’avis que «it defeats the purpose». «Nous avons besoin d’un système qui équilibre le nombre de sièges et le nombre de votes. Séki pé propozé-la pa pou sanz nanyé.»

De faire ressortir qu’un parti, selon la proposition du gouvernement, doit obtenir plus de 10 % des votes pour être éligible à la proportionnelle. «Il est évident que Rodrigues ne l’obtiendra jamais, on le sait tous. De plus, si un parti obtient un 60-0, un autre parti qui aura obtenu 20 % par exemple n’aura pas de Best Losers car ces sièges seront automatiquement alloués au parti qui aura obtenu 60-0. De ce fait il n’y aura pas d’équilibrage par rapport au nombre de sièges et de votes.»

Le Minority Leader insiste que Rodrigues aurait dû être traitée et considérée comme un cas particulier, du fait que l’île a plus d’électeurs que certaines circonscriptions à Maurice. «Il est important que justice soit faite pour Rodrigues.»

Toujours est-il que Nicolas Von-Mally est d’avis que les prochaines élections se dérouleront selon la formule actuellement en vigueur. «Gouvernman finn dir ki li énan enn plan B, mo kwrar plan B mem ki pou alé la. Éleksion ki pé vini la li pou parey kouman avan.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x