Tournoi de boxe: un entraîneur porte plainte contre un ex-champion

Avec le soutien de
L’entraineur a porté plainte au poste de police de Pope-Hennessy le lundi 24 septembre.

L’entraîneur a porté plainte au poste de police de Pope-Hennessy le lundi 24 septembre. 

«Mo pou touy twa é sa bann lot dimounn-la osi.» C’est ce qu’aurait lancé Jonathan Sutton, membre de la Fédération de boxe et ancien champion de Maurice, à un entraîneur au Centre de Boxe de Tranquebar, le lundi 24 septembre. Ce dernier a porté plainte au poste de Pope-Hennessy, le même jour, pour menaces verbales. D’autant que l’ancienne star de la boxe aurait tenté de le frapper avec le gong de ring lors d’un tournoi.

«J’ai commencé à l’entraîner quand il avait 15 ans… Son ingratitude m’a fait mal», dit l’entraîneur de boxe de Pointe-aux-Sables et vice-président régional de Port-Louis. Selon lui, tout a commencé lors d’un tournoi de boxe à résidence Vallijee, le dimanche 16 septembre.

«Un de mes boxeurs a gagné car son adversaire ne s’est pas présenté au match», dit-il. Mais au moment de la remise des prix, le «gagnant» n’aurait rien obtenu. En consultant la liste des participants, il aurait constaté que le nom de son poulain ne s’y trouvait pas.

«Le pire a pu être évité»

L’entraîneur en a fait part à l’organisateur, qui a inséré le nom de son boxeur à la dernière minute. «Il a commencé à s’énerver et m’a dit que l’on en parlera en réunion.» C’est à ce moment que Jonathan Sutton serait intervenu. Or, ce dernier aurait mal digéré le fait que le plaignant lui ait dit de ne pas s’en mêler. «Il s’est acharné sur moi en me frappant au visage et a essayé de m’agresser avec le gong de ring de boxe.»

Les boxeurs de l’entraîneur se seraient interposés afin que le membre de la Fédération ne le blesse davantage. «Le pire a pu être évité.» L’organisateur du tournoi aurait aussi tenté de calmer Jonathan Sutton, mais ce dernier serait allé chercher des gros bras et des barres de fer pour frapper d’autres personnes. «Je n’ai pas compris son comportement car je ne le connais pas ainsi», affirme notre interlocuteur.

L’incident a été évoqué lors d’une réunion au Tranquebar Boxing Centre, lundi. Invité à s’expliquer, Jonathan Sutton aurait proféré des menaces de mort à l’encontre de l’entraîneur.

Nous avons contacté Jonathan Sutton. D’emblée, il déclare qu’il n’a pas frappé le plaignant avec le gong de ring. «Au contraire, c’est lui qui s’est bagarré car son boxeur a reçu une petite coupe. Je lui ai fait comprendre en lui disant que ce n’était pas le lieu pour se disputer.» Quid de l’incident de lundi ? «Je n’ai pas proféré des menaces de mort à son égard.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires