Nouvelle-France: Rahim et Boudet seront interrogés

Avec le soutien de
Catherine Boudet a porté plainte au poste de police de Rose-Belle le samedi 22 septembre. 

Catherine Boudet a porté plainte au poste de police de Rose-Belle le samedi 22 septembre. 

Un enseignant habitant Nouvelle-France, âgé de 37 ans, avait sollicité la police, dans la soirée du samedi 22 septembre. Son épouse, avec qui il est en instance de divorce et qui bénéficie d’un droit d’hébergement de leur fils en bas âge, pour le weekend, n’aurait pas respecté un ordre de la cour. Cet ordre stipule que lorsque la mère est en compagnie de l’enfant, chez elle, d’autres personnes ne doivent pas y passer la nuit. Or, Husein Abdool Rahim de même que la politologue Catherine Boudet et Vincent Dada, un ancien Mr Port-Louis, se trouvaient en compagnie de l’épouse.

Du côté des enquêteurs, on explique qu’un dossier serait en train d’être compilé et que les différents protagonistes devront bientôt être interrogés. Lorsque la police avait débarqué chez la mère de famille, la politologue avait accusé les membres des forces de l’ordre d’abus de procédures. Elle avait porté plainte au poste de police de Rose-Belle. Catherine Boudet avait dit que les deux autres personnes et elle se sont toutes rendues là-bas car son amie était souffrante.

La politologue a fait circuler un communiqué de presse dans la soirée d’hier. Elle soutient qu’«il n’y a eu aucune violation du droit d’hébergement, ni par Mme P. A. ni par les personnes présentes chez elle ce soir-là. De ce fait, nul ne peut accuser les quatre personnes présentes d’avoir violé la loi et s’en servir pour faire du character assassination à leur encontre».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires