A la rencontre d’Anoushka Shankar

Avec le soutien de
Anoushka Shankar sera sur scène au Trianon Convention Centre mercredi.

Anoushka Shankar sera sur scène au Trianon Convention Centre mercredi.

Ses fans l’attendaient avec impatience. Anoushka Shankar est déjà arrivée à Maurice. Nous l’avons rencontrée à l’hôtel Dinarobin, au Morne. Elle sera sur la scène du Trianon Convention Centre mercredi.

Son souhait de venir à Maurice

«La première fois que j’ai vu Maurice c’était sur une carte postale. J’avais 11 ans. C’était l’une de mes amies qui était en visite dans l’île qui me l’avait envoyée. Je suis très contente d’être à Maurice. Je vais en profiter pour me relaxer. J’ai très envie d’aller découvrir cet endroit qu’on appelle le Vortex, à Riambel. On m’a aussi parlé de la nourriture qui est très bonne.»

L’activiste

«Je pense que la musique est un excellent moyen pour transmettre les messages et toucher le cœur des gens. Être activiste est quelque chose qui est en moi. Le combat doit être sincère», dit celle qui est connue pour son engagement contre la violence faite aux femmes, le droit des femmes et le sort des réfugiés. Anoushka Shankar travaille également sur son prochain album qui, confie-t-elle sera «très personnel et difficile».

Relations père et fille

Fille de Ravi Shankar, virtuose du sitar, Anoushka Shankar ne rate pas une occasion de parler de ses relations avec son père. «Il n’était pas musicien et puis papa, c’était un tout. Quand il a commencé à m’enseigner le sitar j’avais 7 ans. J’étais nerveuse mais lui aussi était nerveux parce qu’il n’avait jamais enseigné à un enfant de mon âge. C’est ma mère qui a tout facilité.»

Hors scène

Qui est la chanteuse dans la vie de tous les jours ? «Je suis une maman qui s’occupe de ses deux fils. Je ne passe plus autant de temps dans les tournées pour être avec eux. Comme passe-temps j’ai toujours aimé écrire. J’ai fait la bio- graphie de mon père et j’ai été éditorialiste pour plusieurs journaux.»

Un concert unique

Accompagnée de trois musiciens, Anoushka Shankar donnera un concert électroacoustique le mercredi 26 septembre, au Trianon Convention Centre à partir de 20 heures. «Chaque concert est unique. Nous allons présenter les titres de l’album Land of Gold et les musiciens feront également de l’improvisation. Nous avons hâte d’être sur scène.»

Éric Triton : l’honneur de la première partie

«Je suis très heureux de faire la première partie d’Anoushka Shankar. Ce sera l’occasion de faire connaître ma musique», a affirmé Éric Triton, dimanche lors de notre rencontre. À la question : faut-il s’attendre à un duo mercredi, Anoushka Shankar a répondu : «Nous ne savons pas encore. C’est à voir.» Le chanteur, accompagné du musicien Shakti Shane Ramchurn, se produira de 20 heures à 20

h 20 avant de céder la place à Anoushka Shankar, qui prendra le relais à partir de 20 h 30 jusqu’à 22 heures.

Tout est fin prêt pour mercredi

Éric Ambroise, de Kips Production, et Claire Le Lay, de Bao Comm, assurent le public que tout est fin prêt pour le concert de mercredi soir. «Nous avons dû faire venir des consoles de l’étranger pour ce concert. Pour parfaire le son du sitar, des consoles spéciales, que nous n’avons pas ici, étaient nécessaires. Elles sont arrivées et tout est fin prêt.»

Les billets encore disponibles

Afin de satisfaire le plus de fans possible, les organisateurs de ce concert, Bao Comm et Kips Production, ont remanié la salle du Trianon Convention Centre à quelques jours du concert. Cela, pour proposer plus de places Bronze (Rs 900) et Silver (Rs 1800). «Les billets Discovery (Rs 450) ont vite trouvé preneurs», explique Claire Le Lay. À dimanche, des billets étaient encore disponibles dans ces deux catégories.

Anoushka Shankar sera en concert à La Réunion, le vendredi 28 et le sa- medi 29 septembre

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires