La belle au bois dormant réveille le conte en créole

Avec le soutien de
Anne-Sophie Pyanee, gagnante du concours de traduction de LPT.

Anne-Sophie Pyanee, gagnante du concours de traduction de LPT.

La magie du conte de fée a opéré. C’est avec une traduction et adaptation en créole de La belle au bois dormant, devenu Dan komansman letan qu’Anne-Sophie Pyanee a remporté le premier prix du concours de traduction organisé par Ledikasyon Pu Travayer (LPT). La remise des prix a eu lieu samedi, au siège de LPT, à Grande-Rivière-Nord-Ouest.

Alain Ah-Vee, membre exécutif de LPT, a profité de l’occasion pour rappeler l’état de développement actuel de la langue créole. Il s’est référé à une question parlementaire posée au Premier ministre sur l’introduction éventuelle du créole à l’Assemblée nationale. La réponse indique qu’il faut pour cela attendre des aménagements techniques. Même réponse, plus récemment, lors du lancement de la réédition des Essais d’un bobre africain de François Chrestien. «Pena okenn dat. Sa ve dir li pa serye. Il faut faire un forcing au niveau de l’État.»

Pour lui, que 68 personnes aient participé au concours de traduction en créole de LPT renforce le mouvement de reconnaissance du créole qui dure depuis plus de 40 ans. «Nous voulons saluer l’effort que les participants ont fait pour écrire en créole. Certains ont respecté la graphie standard. Ena finn ekrir li kouma zot kapav.» Un effort qui prend tout son sens, en l’état de développement actuel du créole, selon lui. «Cela contribue non seulement à équiper la langue créole de nouveaux outils, mais aussi de nouveaux textes.» Il a rappelé que la langue créole est actuellement arrivée en Grade 7. «Les élèves auront besoin d’un environnement écrit. Mais l’entrée à l’école n’est qu’une reconnaissance partielle.»

«Langue piétinée»

Selon lui, participer à un concours en langue créole ce n’est pas la même chose qu’une compétition dans une autre langue. «Le créole a longtemps été une langue ignorée, piétinée, réprimandée. Si elle est comprise par 90 % de la population, elle n’a pas encore la place qu’elle mérite au sein des institutions. Ce concours contribue à créer une littérature dans une langue qui n’est pas encore totalement reconnue sur le plan officiel.»

Ce concours de traduction organisé par LPT a eu 122 entrées. Le principe était de traduire en créole une nouvelle (short story), toutes langues confondues. LPT tiendra bientôt un atelier autour de la traduction.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires