Ces films «mauriciens» qui se bousculent à la sortie

Avec le soutien de

Les prochaines semaines seront riches en productions cinématographiques «mauriciennes». Dans le lot, des films qui élargissent la définition de «local». Dont «Selfi», tourné et produit par une équipe de Chennai avec des acteurs et chanteurs d’ici. Ou encore «22 days», un film bollywoodien, avec des acteurs indiens, produit par un Mauricien.

Selfi

Selfi est une illustration de l’intérêt de producteurs indiens pour Maurice. Cette comédie romantique, avec une touche de thriller, est produite par Malai et Usha Ceasar, de Chennai. L’équipe technique a elle aussi fait le déplacement du sud de l’Inde. De jeunes acteurs mauriciens jouent dans ce film en créole : Neeshi Beeharry, Ashley Rambhojun et Johnny Dracunova. C’est la première expérience de cinéma pour les deux acteurs masculins. C’est aussi le premier film de cette équipe de production indienne.

Budget du film : Rs 10 millions. La sortie de Selfi est prévue chez MCiné, pour la fin du mois d’octobre. Le film comporte des danses, comme dans les films bollywoodiens. Les chanteurs Alain Ramanisum, Laura Beg et Mr Love ont prêté leur voix à la bande originale de Selfi.

22 days

L’affiche a tout du film bollywoodien. En l’occurrence, c’est bien ça, sauf que 22 days est produit par le Mauricien Adhir Gunness et Quatre Bornes Film Production. Ce film, réalisé par Shivam Tiwari, a été entièrement tourné à Maurice. Entre deux prises de vues on reconnaît les courses au Champ de Mars ou encore le bassin de nénuphars au jardin de Pamplemousses.

22 Days c’est l’affrontement de deux puissants hommes d’affaires joués par Shivam Tiwari et Rahul Dev. Tous les moyens sont bons pour piéger l’autre, y compris l’amour et le sexe.

Kontan pa kontan mo pou kontan

Ce film est produit par Jonathan Becherel et Ricardo Moutou. Sortie dans le circuit MCiné : vendredi 28 septembre.

Ce film raconte les obstacles à l’histoire d’amour de Vicky et Amanda, deux jeunes de foi différente. Des deux côtés, les parents s’opposent à leur idylle. Mais on ne fait pas que conter fleurette dans Kontan pa kontan mo pou kontan. Ce film promet de belles scènes de bagarres, y compris avec des… ninjas locaux.

Les jours inespérés

Les jours inespérés est le nouveau film documentaire d’Alain Gordon-Gentil. Sortie en salle le 6 octobre.

Le mélange d’images d’archives et de témoignages d’une série d’intervenants évoque le destin «inespéré» de Maurice, en cette année des 50 ans d’Indépendance. «Aujourd’hui le monde a changé. Serons-nous encore une fois à la hauteur des défis qui nous font face ? Ce film raconte avec nos failles, nos doutes, un courageux chemin parcouru. Personne n’y croyait. Sauf nous», explique le préambule.

Parmi ceux qui prennent la parole dans ce film documentaire, figure Jean Claude de l’Estrac, qui lance : «On oublie un peu trop facile- ment que Maurice, c’était l’un des pays les plus pauvres de la planète.» Il y a aussi la chargée de cours Roukaya Kasenally, le publicitaire Vincent Montocchio, le sculpteur Pem, l’ancien ministre des Finances Rundheersingh Bheenick, l’écologiste Yan Hookoomsing, le créateur Mario Guillot, ou encore l’artiste et ancienne ambassadrice, Sarojini Seeneevassen.

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x