MBC: mauvais film

Avec le soutien de

La Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) est de nouveau au centre d’une polémique. Problèmes d’indiscipline, mainmise de clans et de protégés politiques, conflits relationnels entre direction-syndicat et les ingérences venant de l’Hôtel du gouvernement, la situation est décrite comme étant «intenable».

Le dernier incident remonte au lundi 17 septembre. Il a abouti à la suspension de la Senior News Editor Manisha Jooty, qui devrait bientôt se présenter devant un comité disciplinaire. Alors qu’elle était en congé maladie, elle est quand même venue assister à une réunion, ce jour-là, entre la Mauritius Broadcasting Service Staff Association et la direction de la MBC.

Une réunion «houleuse», confie un responsable, qui a dégénéré quand la journaliste, n’appréciant pas les remarques de la direction et la présence d’une maquilleuse, a tenu des propos jugés «désobligeants» à l’encontre d’Anoop Ramsurrun, directeur par intérim de la MBC. La direction a également «haussé le ton», fait-on ressortir au niveau de ses employés. «Il faut également que le management reconnaisse sa part de responsabilité.»

Les torts sont partagés dans cette affaire, confirme pour sa part le négociateur syndical Naraindranath Gopee, qui était présent lors de la fameuse réunion. Le syndicaliste avance que les efforts sont en cours pour régler les choses à l’amiable.

Dans un contexte où chaque partie se renvoie la balle, une vidéo montrant Manisha Jooty hors d’elle a commencé à circuler via WhatsApp avant d’atterrir sur Facebook. Une plainte a d’ailleurs été faite à la Cybercrime unit de la police.

Dans la vidéo en question qui remonte à quelques jours, on voit Manisha Jooty, très remontée, alors qu’elle s’en prend à la hiérarchie et à la maquilleuse. Sollicitée pour des explications, elle n’a pas souhaité réagir. Cependant, son entourage tient à préciser que sa suspension n’a rien à voir avec cette vidéo.

«Au-delà de cette prise de bec, c’est quand même choquant qu’elle ait été filmée à son insu. C’est dire à quel point les choses sont toxiques à la MBC», commente un journaliste de la rédaction télé. La direction, reprochant à la Senior News Editor ses écarts de comportement, estime, elle, avoir agi en toute bonne foi. «Il est temps de mettre de l’ordre dans cette entreprise», lâche un membre du Conseil d’administration.

Hormis cet incident, des employés font aussi état des protégés politiques qui continuent à faire «la pluie et le beau temps» à la MBC. Une des raisons qui expliquerait pourquoi malgré une opinion publique très critique, le journal télévisé – même s’il s’est amélioré en termes de contenu – continue à être une vitrine pour les «bonnes actions» du Premier   ministre et des membres du gouvernement.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires