Agression à la Tour-Koenig: un policier finit avec un oeil au beurre noir

Avec le soutien de
Lors d’une manifestation vendredi 21 septembre, des membres de la Policy Officers Solidarity Union avaient dénoncé, entre autres, les agressions des policiers, entre autres.

Lors d’une manifestation vendredi 21 septembre, des membres de la Policy Officers Solidarity Union avaient dénoncé, entre autres, les agressions des policiers, entre autres.

Tout est parti d’une rumeur. Circulée par un homme qui faisait croire qu’un policier avait emprunté de l’argent à la mère d’un malfrat…

La rumeur est parvenue aux oreilles de l’officier en question, qui a tenu à tirer toute cette affaire au clair. Il a fini avec un œil au beurre noir.

C’est en apercevant le présumé colporteur de ragots dans un centre commercial, à La Tour koenig, vendredi 21 septembre, que le policier s’est approché de lui pour lui demander des explications. Mais Howard Deschamps, 32 ans, ne l’entendait pas de cette oreille.

Il a haussé le ton face à l’officier de police, qui a également eu droit à un chapelet d’insultes, agrémenté de jurons. «Mo fou mwa… Mo pou kass…»

Le policier a appelé ses collègues en renfort, tout comme le suspect d’ailleurs. La maman de Howard Deschamps et sa sœur ont débarqué sur place. Les deux femmes, âgées de 51 et 27 ans, se sont elles aussi mises à agresser les policiers à coups de phrases que nous ne pouvons reproduire ici.

Lors de son arrestation, Howard Deschamps a opposé une farouche résistance, allant jusqu’à blesser le policier au visage et aux bras. Sa mère et sa sœur ont également été embarquées. Les trois membres de la famille sont en cellule policière

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires