Billet d’avion: la dernière décision d’Air Mauritius scandalise les Rodriguais

Avec le soutien de
Désormais, les Rodriguais ne peuvent plus garder «ouverte» leur date de retour après un séjour à Maurice.

Désormais, les Rodriguais ne peuvent plus garder «ouverte» leur date de retour après un séjour à Maurice.

S’il est un sujet qui fait enrager les Rodriguais en ce moment, c’est la toute récente décision d’Air Mauritius. Il y a encore quelques jours, toute personne qui achetait un billet aller-retour pour Maurice avait la possibilité de garder ouverte (open) sa date de retour à Rodrigues. Ce n’est désormais plus le cas.

Cette dernière mesure d’Air Mauritius en laisse plus d’un perplexe. Et les commentaires n’ont pas tardé à fuser. «Ézoto, mo pa koné ki mo pou dir. Mo’nn abat net ler mo ta’nn sa. Ou koné mo ti malad inn gagn pa lontan. Ler mo’nn sorti lopital isi, mo’nn anvi al Moris pou get ki mo gagné akoz mo pa ti santi mwa bien. Bé kan ou al Moris pou bann zafer koumsa, ou pa koné kan ou pou rétourné. Koman mo kapav donn enn dat rétour ?» s’est demandé avec exaspération un Rodriguais.

La même incompréhension se fait sentir du côté de cette fonctionnaire. «J’ai deux enfants, l’un à l’université de Maurice et l’autre à l’université de Technologie. Si l’un des deux a un problème, est-ce que je peux prévoir quand je reviendrai à Rodrigues?» lâche-t-elle. 

«Cette décision d’Air Mauritius est tout simplement scandaleuse et aberrante ! Déjà que bon nombre de personnes n’ont pas d’autre choix que de prendre l’avion car il n’y a presque pas de bateau à passagers, ce n’est pas normal.»

Pour la fonctionnaire, cette décision d’Air Mauritius n’est ni plus ni moins qu’«une insulte à la population rodriguaise et une atteinte à la liberté de mouvement».

Une habitante de Terre-Rouge estime, elle, que le Premier ministre et les autres ministres qui «vini alé» et déclarent que «zot kontan Rodrig», ne font que «met lapousier dan nou lizié». De souligner que le service de santé à Rodrigues n’est pas bon. «Nou bizin al Moris, eski nou koné kan nou pou rétourné? Si nou pou rétourn vivan? Lerla dir ou bizin donn dat retour? Abé bizin diman bondié si nou pou mor Moris ou non. Samem ki apel kontan nou la sa?»

Très remontée, elle dénonce les paroles vaines des politiciens. «Lepep rodrigé pou toulétan soufer mem li akoz li péna personn pou défann li, bizin sibir.» Elle s’insurge : si le Premier ministre aime autant Rodrigues qu’il le dit, pourquoi les Rodriguais sont-ils alors encore considérés comme des citoyens de deuxième catégorie ?

Interrogé, Nicolas Von-Mally, leader du Mouvement rodriguais (MR) et Minority Leader de l’Assemblée régionale, ne mâche pas ses mots. «Cette décision d’Air Mauritius est tout simplement scandaleuse et aberrante ! Déjà que bon nombre de personnes n’ont pas d’autre choix que de prendre l’avion car il n’y a presque pas de bateau à passagers, ce n’est pas normal.»

Une telle mesure, poursuit le leader du MR, réduit davantage la facilité de mouvement entre Maurice et Rodrigues. «Si une personne est malade, elle ne peut définitivement pas fixer une date de retour ! C’est discriminatoire envers les Rodriguais.»

Parlant d’atteinte grave à la liberté de mouvement des Rodriguais, Nicholas Von-Mally demande au Premier ministre de «rappeler à l’ordre celui qui a pris cette décision». Il dit avoir déjà eu une rencontre avec le responsable de la compagnie d’aviation nationale à Rodrigues. «Nous comptons en parler directement avec le responsable de la compagnie à Maurice.»

Publicité
Publicité

Paisible Rodrigues dites-vous ? Pourtant, le feu couve sous la cendre, comme dirait Johnson Roussety. La décision d’Air Mauritius de stopper la pratique du billet retour ouvert sur les vols Maurice – Rodrigues, dans les deux sens, fait se soulever la population de la Cendrillon des Mascareignes. «Discrimination», revient comme un leitmotiv dans leur bouche. Air Maurice a beau arguer d’un problème de profitabilité, il n’empêche que Rodrigues est un cas spécial. Ce sont des citoyens mauriciens. Qui doivent se déplacer pour des raisons familiales, éducatives, de santé, d’affaires… pas des touristes. Cette ligne aérienne ne peut être considérée comme une autre ligne commerciale, c’est un vol domestique. Retrouvez tous les articles sur ce sujet, qui fait polémique depuis presque une semaine.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés