La réforme électorale en huit points

Avec le soutien de
Des gens dans un centre de vote en décembre 2014. Le gouvernement propose que le système First Past the Post soit maintenu.

Une électrice dans un centre de vote en décembre 2014. Le gouvernement propose que le système First Past the Post soit maintenu.

Pravind Jugnauth a rendu publique la proposition de réforme électorale ce vendredi 21 septembre. La réforme du gouvernement est axée sur : une dose de proportionnelle, le remplacement du Best Loser System par le Best Loser Seat, une meilleure représentation féminine et des mesures anti-transfuge.

- Le système First Past the Post (FPTP), selon Pravind Jugnauth, a toujours fait ses preuves et ne changera pas. Ce sera toujours trois candidats pour 20 circonscriptions.

- Le seul changement, c’est le nombre de candidats pour Rodrigues qui passe de deux à trois. La raison est que comme chaque parti ou alliance devra présenter 1/3 de candidats féminins, cela ne sera pas possible avec seulement 2 candidats.

- 12 sièges supplémentaires seront alloués aux députés issus de la proportionnelle. Les partis ayant obtenu 10 % des voix seront éligibles. Chaque parti devra soumettre une liste de 24 noms. Les députés seront choisis sur la base «Highest remainder» par la commission électorale. Les femmes devront constituer un tiers de cette liste. Cette liste devra être différente de celle soumise pour le FPTP.

- Six sièges seront réservés pour les Best Loser Seats. Le but est de rétablir la majorité du parti ou l’alliance en tête de liste si jamais il y a un déséquilibre après la nomination des députés proportionnels. De plus, ces six candidats seront choisis par les leaders des partis après que la commission électorale aura compté combien de sièges revient à chaque parti. Si la majorité n’est pas rétablie avec ces six candidats, d’autres seront nommés. Le nombre maximum de Best Loser Seats est de 20.

- Si un parti ou une alliance recueille au moins 10% de voix, il lui sera automatiquement alloué un Best Loser Seat avant le partage entre les autres partis.

- Si un parti présente moins d’un tiers de femmes, les candidats seront considérés comme indépendants. Quant à la liste de candidats pour la proportionnelle, elle sera invalide.

- Si un député décide de «cross the floor», son siège sera déclaré vacant. Cependant, si au moins cinq membres d’un parti décident de partir ou de rejoindre un autre parti, ils le pourront.

- Le financement des partis politiques sera abordé dans un autre projet de loi.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires