Recrutement douteux: des enquêteurs du CCID débarquent à Rodrigues

Avec le soutien de
La police criminelle de Port-Mathurin devrait collaborer avec les limiers du CCID

La police criminelle de Port-Mathurin devrait collaborer avec les limiers du CCID

L’affaire fait grand bruit à Port-Mathurin. Depuis que l’express a rendu publics des éléments d’une enquête de l’Internal Control Department qui a noté des irrégularités dans le mode de recrutement de General Workers à Rodrigues, des politiciens de tout bord, le public ainsi que les fonctionnaires s’intéressent davantage à cette affaire. L’Internal Control Manager du gouvernement, Navin Rughoonundun, a recommandé de référer l’affaire à la police ayant de fortes présomptions que deux fonctionnaires ont commis un faux en écriture.

D’une source aux Casernes centrales, il nous revient que cinq enquêteurs du Central Criminal Investigation Department (CCID) débarquent à Rodrigues avant la fin de la semaine pour enquêter sur cette affaire qui risque de provoquer une crise sociopolitique dans l’île. Ces enquêteurs, apprend-on, devraient travailler avec l’équipe de la Criminal Investigation Division de Port-Mathurin dirigée par l’assistant surintendant de police Suryaduth Ruhomah qui s’occupe déjà d’autres dossiers criminels.

Pour sa part, l’Independent Commission against corruption (ICAC) ne semble pas restée insensible. Même si le bureau de la commission anticorruption n’a pas confirmé l’information de l’express, nous apprenons que des enquêteurs de l’ICAC basés à Rodrigues cherchent à avoir la liste des recrutements effectués ces dernières années.

«Série de scandales»

 Du côté des politiciens, le Minority Leader, Nicolas Von-Mally, tient une conférence de presse ce matin à sa résidence à Terre-Rouge, Rodrigues, pour commenter la conclusion de cette enquête. «Cela démontre que le gouvernement régional et le responsable de l’administration rodriguaise gèrent mal l’île. Il ne faut pas non plus que de simples fonctionnaires paient pour ceux qui occupent des positions importantes», dit-il.

Pour sa part, le chef de file du Front patriotique rodriguais, Johnson Roussety, également ancien chef commissaire, prépare une manifestation à Port-Mathurin. «Il n’y a pas que le recrutement douteux. Rodrigues a connu une série de scandales. Il est temps de dire stop. Il y a des institutions de la République qui ne fonctionnent pas. Beaucoup de choses se passent sous les yeux de l’ICAC, de l’Equal Opportunities Commission et de la police, mais ils ne font rien», fustige-t-il.

 À l’issue de cette enquête, l’Internal Control Department a noté que plusieurs noms avaient été enlevés d’une liste soumise par l’Employment Information Centre. De plus, plusieurs noms avaient été ajoutés à la liste de candidats. Ce département a, en outre, relevé que des demandeurs d’emploi pas qualifiés ont été appelés pour une interview.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires