Manifestation de la soif à Rodrigues: les accusés reconnus non coupables

Avec le soutien de
Plusieurs Rodriguais avaient obstrué les routes le 19 décembre dernier, à Île Michel, pour protester contre le manque d’eau.

Plusieurs Rodriguais avaient obstrué les routes le 19 décembre dernier, à Île Michel, pour protester contre le manque d’eau.

Le soulagement se lisait sur les visages à Port-Mathurin, mardi 18 septembre, en début d’après-midi. Plus d’une douzaine de «manifestants de la soif», accusés de «participating in illegal riots», ont été reconnus non coupables par le magistrat siégeant en cour de Rodrigues. 

Ils avaient été arrêtés dans le cadre d’une manifestation à Île Michel, le 19 décembre 2017. La «manifestation de la soif » avait eu lieu dans le sillage des problèmes aigus de manque d’eau auxquels Rodrigues était confrontée à l’époque. Ces manifestations avaient d’ailleurs été organisées dans plus de sept villages à travers l’île.

Or, ce jour-là, un accident grave s’était produit à cause des obstructions placées sur la route par les manifestants. Une motocycliste avait heurté de plein fouet un poteau électrique placé à l’horizontal sur l’asphalte. 

Dans les jours qui avaient suivi cette manifestation, plusieurs personnes avaient été arrêtées et traduites devant le tribunal de Port-Mathurin où siégeait la magistrate Shefali Gannoo. Elles avaient obtenu la liberté conditionnelle. 

Les manifestants ont toujours maintenu que leur revendication était légitime car l’eau est un droit humain. Ils avaient déclaré, au moment des faits, ne pas avoir été approvisionnés en eau depuis plusieurs mois. «Pas fasil dan sa pei-la. Pa gagn délo, nou vinn déman inpé délo, la osi nou gagn arété», avait lâché l’un d’entre eux à l’époque de son arrestation.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires