Recrutement à Rodrigues - General Workers: une enquête conclut à des irrégularités

Avec le soutien de
Extrait du rapport rédigé par l'Internal Control Manager du gouvernement, Navin Rughoonundun. Ce dernier a découvert des anomalies dans la liste des candidats soumise aux ressources humaines par le bureau de l'emploi.

Extrait du rapport rédigé par l'Internal Control Manager du gouvernement, Navin Rughoonundun. Ce dernier a découvert des anomalies dans la liste des candidats soumise aux ressources humaines par le bureau de l'emploi.

Les soupçons des candidats malheureux au poste de General Workers à Rodrigues se sont avérés. En effet, il y a bien eu maldonne lors d’un exercice de recrutement effectué par l’Assemblée régionale de Rodrigues. L’express est en possession d’une copie du rapport d’enquête départementale, conduite par l’Internal Control Manager du gouvernement, Navin Rughoonundun.

«The matter should be referred to Police for further enquiry», écrit ce dernier. Selon lui, il y a de sérieuses présomptions qu’il y a «faux en écriture» lors de l’exercice de recrutement et deux fonctionnaires sont montrés du doigt. Plusieurs candidats étaient surpris en début d’année de découvrir que des personnes moins qualifiées qu’elles avaient été recrutées. D’où l’ouverture de cette enquête.

C’est en juillet 2017 que l’Island Chief Executive (ICE), Davis Hee Hong Wye, avait sollicité l’Employment Information Centre (EIC) pour obtenir une liste de 400 demandeurs d’emploi. Suivant cette requête, l’ICE et le directeur par intérim des ressources humaines ont eu les noms de 399 candidats en hard copy par le bureau de l’emploi.

Une soft copy a également été envoyée par mail, mais seule l’assistante directrice des ressources humaines y avait accès. Pour la procédure de recrutement, le bureau des ressources humaines avait créé deux dossiers, l’un pour les femmes et l’autre pour les hommes.

«Preuves concluantes»

Lors de l’enquête, l’Internal Control Department a constaté que la liste des candidats dans les deux dossiers avait été amendée. Des noms avaient été ajoutés à la liste soumise à l’Employment Information Centre. «Trente noms avaient été introduits dans la liste altérée (tampered with), de sorte que le nombre d'hommes soit passé à 215 au lieu de 200. De la même manière, la liste de candidates a été amendée, le nombre s’élevant à 144 au lieu de 130», peut-on lire dans le rapport.

Ce n’est pas tout. Plusieurs noms de demandeurs d’emploi qui étaient sur la liste soumise à l’Employment Information Centre n’étaient pas sur la master list préparée par le département des ressources humaines. «De nouveaux noms ont été ajoutés», observent les enquêteurs. Ils ont également constaté que la liste des candidats sur la «soft copy» ne correspond pas à celle de la «hard copy». Le nom d’un candidat y apparaît même à deux reprises.

«Se basant sur cette enquête, il y a des preuves concluantes que la master list a été délibérément manipulée», est-il indiqué dans le rapport. L’Internal Control Department déplore que parmi les 30 nouveaux candidats ajoutés à la liste de l’Employment Information Centre, 15 d’entre eux ont décroché un emploi. Il rapporte également qu’un jeune de 20 ans, qui n’était pas un candidat-prioritaire, a décroché un poste. «Le département des ressources humaines a délibérément inséré les noms de quatre candidats pour l’interview, alors qu’ils n’étaient pas éligibles. L’un d’eux a même décroché un emploi.»

Dans ses recommandations, l’Internal Control Department note qu’il a eu un manquement majeur au département des ressources humaines de l’Assemblée régionale de Rodrigues. D’ailleurs, il recommande des sanctions contre deux cadres. Cependant, d’aucuns affirment que ces derniers n’ont pas agi de leur propre gré.

Sollicité pour une réaction, Davis Hee Hong Wye affirme qu’il ne pourra pas commenter les agissements de ces fonctionnaires, ni la conclusion de l’enquête départementale. «Il y a beaucoup de rumeurs à Rodrigues. Laissons la police faire son travail pour établir la vérité», dit-il.

Cette enquête a été ouverte après que des plaintes ont été adressées au gouvernemental régional.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires