Bras de fer Teeluckdharry-Bar Council: quel sort réservé à l’avocat ?

Avec le soutien de
Sanjeev Teeluckdharry a essuyé un revers en Cour suprême, lundi 17 septembre.

  Sanjeev Teeluckdharry a essuyé un revers en Cour suprême, lundi 17 septembre.  

Il risque de perdre sa toge. Mais Sanjeev Teeluckdharry ne s’avoue pas vaincu même s’il a bien retiré sa demande pour la tenue d’une assemblée spéciale du Bar Council dans un délai de 21 jours. Il a confirmé à «l’express» hier, lundi 17 septembre, qu’il a réclamé une révision judiciaire contre la décision du Bar Council datant du 13 septembre. Il a aussi fait une demande d’injonction en Cour suprême dans le but d’empêcher le conseil de l’Ordre des avocats de le convoquer. Sauf qu’il a essuyé un revers.

La semaine dernière, le Conseil des avocats lui a reproché d’avoir eu une «mauvaise conduite» suivant ses commentaires sur le rapport Lam Shang Leen. L’instance l’avait même appelé à s’expliquer, sauf que le principal concerné ne s’est pas présenté. Sanjeev Teeluckdharry a jusqu’à demain pour se présenter avec ses explications en écrit. Il devrait énumérer les raisons pour lesquelles il ne devrait pas être suspendu comme avocat.

S’il maintient son refus de se présenter, il ne pourra plus pratiquer en tant que tel jusqu’à ce que la Cour suprême en décide autrement. Une radiation du barreau est également possible. Sanjeev Teeluckdharry n’a pas confirmé à «l’express» s’il enverra bien ses explications en écrit.

Le Bar Council, qui s’est réuni hier dans le cadre de cette affaire, est donc appelé à choisir l’option de suspension comme sanction finale demain. Dans ce cas, l’avocat aura 21 jours pour faire appel.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires