L’amour fusion à la sauce de Jerry Rouget

Avec le soutien de
L’artiste âgé de 38 ans prévoit un album l’année prochaine.

L’artiste âgé de 38 ans prévoit un album l’année prochaine.

Le membre du groupe Jerry and The Resistance ne fait pas que chanter «l’amour fusion». Il le vit. Et pour cause, le père de deux garçons s’est fiancé à Hanna Khan qui est de foi musulmane.

Jerry Rouget est un homme amoureux. Le mois dernier, le chanteur du groupe Jerry and The Resistance s’est fiancé à Hanna Khan. La jeune femme figurera d’ailleurs dans le clip de son prochain morceau, Sensation l’amour, qui sera lancé dans quelques semaines.

«L’amour fusion», l’artiste de 38 ans, père de deux garçons, Jahnovie, 14 ans, et Elovan 10 ans, ne fait pas que le chanter. L’habitant de Montagne Blanche le vit au quotidien depuis sa rencontre avec Hanna. «Elle est ma moitié, elle fait vibrer mon cœur tous les jours», confie-t-il.

 
 

Leur histoire a commencé l’année dernière, lorsque la jeune femme, qui est de foi musulmane, a entendu une chanson de Jerry and the Resistance à la radio. Elle tombe amoureuse de sa voix. «Mo poz moem la kestion kisanla sa garson Jerry la, li éna enn super zoli lavwa», raconte Hanna Khan.

La jeune femme prend contact avec lui sur les réseaux sociaux. Le courant passe vite entre eux. Tant et si bien que le mois dernier, ils ont décidé d’officialiser leur relation. «Mo enn gran fan Kaya, mo ti dir enn zour mo pou maryé zis avek Kaya so garson», lance-t-elle dans un sourire. Et, plus sérieusement: «nous sommes tous Mauriciens avant tout, peu importe la religion que l’on pratique».

«Paké Linz»

Un concept auquel adhère Jerry Rouget. Et qu’il a voulu transmettre à travers la chanson Paké Linz. L’artiste dit avoir voulu chanter l’amour entre deux Mauriciens de différentes religions. «C’est un thème qu’on a très peu exploité je trouve et c’est important de continuer à célébrer ainsi l’amour.»

Pour ce morceau, il prend contact avec la chanteuse tamoule Ajitha Murday. Le trentenaire a été séduit par sa voix lors d’un concert de fusion, où elle chantait avec Eric Triton, Lin et Vishal Mungroo, entre autres, à l’auditorium J & J. Jerry Rouget dit avoir cherché une sonorité plus reggae, dans cet esprit fusion, afin de «fertou dimounn dansé lor enn zoli ti vibe, kot tou rélizion ansam amizé». Pari gagnant; la chanson est élue disque de l’année 2017.

Cette fusion, c’est sa marque de fabrique. Il aime mélanger les sonorités pour proposer quelque chose d’original au public. C’est d’ailleurs comme ça qu’il s’est fait connaître du plus grand nombre. C’était avec le morceau Khabhi na Khabhi du long-métrage bollywoodien Shaapit, que Jerry and The Resistance a repris à sa sauce et transformé en un «seggae hindies». La mayonnaise prend et le succès est au rendez-vous.

Jerry Rouget promet également des surprises pour son album dont la sortie est prévue pour l’année prochaine. «Il y aura des seggae hindies mais aussi des compositions inédites. Je vais une fois de plus compter sur la plume d’Ajitha Murday pour l’album.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x