Mare-La-Chaux: la lente mue d’un village solidaire

Avec le soutien de
(Devind Jhundoo) Même s’il est petit, le village a connu un grand développement en termes des infrastructures.

(Devind Jhundoo) Même s’il est petit, le village a connu un grand développement en termes des infrastructures.

Situé entre Argy et Belle-Mare, Mare-La-Chaux est un village qui abrite environ 2 000 habitants. Néanmoins, même s’il est considéré comme un petit village, Mare-La-Chaux est aussi connu pour la solidarité parmi ses habitants et sa tranquillité.

Vikash Nuckcheddy, âgé de 48 ans et natif du village, est Commercial Director à la compagnie BCE. Son village a connu une grande mutation durant ces dernières années, explique-t-il.

«Notre village est très visité grâce aux nombreux hôtels situés à Belle-Mare. Des touristes y passent, ainsi que nombreux véhicules.» Mais avant, dit-il, Mare-La-Chaux n’était pas un endroit aussi fréquenté. Les maisons étaient en tôle et il n’y avait pas d’infrastructures importantes ni de facilités.

«Auparavant, il y avait deux ou trois voitures dans le village mais aujourd’hui il y en a deux ou trois par foyer. Et nous avons davantage de belles maisons en dur.»

L’école primaire du village existait depuis longtemps mais le bâtiment était vieux. Au fil des années, des travaux de rénovation ont été effectués et il y a eu des améliorations au niveau des infrastructures.

«Auparavant, il y avait deux ou trois voitures dans le village mais aujourd’hui il y en a deux ou trois par foyer. Et nous avons davantage de belles maisons en dur.»

«Même le centre social s’y trouvait mais il n’y avait pas autant de services. À l’époque, le village comptait plus de femmes au foyer. Actuellement, de nombreuses femmes travaillent. Malgré cela, le centre offre une panoplie d’activités pour celles et ceux qui restent à la maison. Nous avons aussi des associations de personnes du troisième âge qui sont très actives», ajoute Vikash Nuckcheddy.

Notre interlocuteur dit qu’il se sent heureux au village car il a été témoin de la réalisation de plusieurs projets, comme par exemple l’asphaltage des routes. Auparavant, celles-ci étaient pierreuses.

Ensuite, la construction du dispensaire a été un projet accueilli à bras ouverts par les habitants. Il y a aussi eu le terrain de foot qui porte le nom d’Eddy Labat. «Eddy Labat était un administrateur de la propriété Constance et celle-ci a offert ce terrain.»

Peu à peu, le nombre d’habitants a augmenté. D’autres petits projets ont été réalisés, dont l’aménagement d’un jardin

d’enfants et un coin de détente. Bon nombre de villageois ont également eu la chance de trouver un emploi dans les hôtels de Belle-Mare.

Malgré les nombreux développements, souligne-t-il, «rien n’a été fait pour assurer la sécurité routière. Des véhicules roulent à vive allure car il n’y a pas de ralentisseurs ni de caméras sur la route principale».

Qu’importe ces petits soucis, Mare-La-Chaux reste un petit village uni car ses habitants sont tous soudés. Cela se reflète lors des activités organisées au village.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires