Des jeunes au chevet des sans domicile fixe

Avec le soutien de
(Devind Jhundoo) Les membres de SOS SDF ont distribué des vêtements et de la nourriture aux sans domicile fixe de Port-Louis, la semaine dernière.

(Devind Jhundoo) Les membres de SOS SDF ont distribué des vêtements et de la nourriture aux sans domicile fixe de Port-Louis, la semaine dernière.

Ils sont plusieurs jeunes de la région de Baie-du-Tombeau à vouloir se tourner vers le social. Iohanz Chang-leng, Yukino Chang leng, Matthieu Petite, Maeva Mohun, Bernard Pytambar, Adil Query et Muhammad Bilaal ont créé SOS SDF. Une association dont l’objectif, comme son nom l’indique, est de venir en aide aux sans domicile fixe (SDF) principalement.

Ils leur donnent à manger et des vêtements notamment. C’est Iohanz Changleng, 20 ans, qui fait actuellement du sport-étude (football) en France, qui en a eu l’idée. «Je suis actuellement en vacances et on a formé ce groupe pour apporter une aide à ceux qui sont dans le besoin. Notre but est aussi d’inspirer d’autres jeunes à prendre conscience de l’importance des personnes âgées.»

SOS SDF veut sensibiliser les Mauriciens sur les problèmes liés à la pauvreté et sur le fait que chacun peut apporter son aide à sa manière. Le groupe a, dans un premier temps, ciblé les SDF car il a noté que la plupart d’entre eux sont âgés, ce qui fait qu’ils ne peuvent pas travailler. «Le gouvernement est en train d’investir et de moderniser le pays, ce qui est bien. Cependant, à quoi est-ce que ça sert d’avoir de grands bâtiments et de grands projets économiques en sachant qu’il y a des gens qui meurent de faim sur le chemin ? On ne doit pas oublier que la priorité c’est le bien-être des citoyens.»

Iohanz Changleng estime qu’il est inadmissible qu’en 2018, il y ait encore des SDF âgés qui n’ont nulle part où aller. «Maurice est petit et si chacun apporte sa contribution, cela fera une grande différence. Je trouve aussi chagrinant que des enfants rejettent leurs parents car sans ces derniers, ils ne seraient pas là», déplore-t-il.

«À quoi est-ce que ça sert d’avoir de grands bâtiments et de grands projets économiques en sachant qu’il y a des gens qui meurent de faim sur le chemin ? On ne doit pas oublier que la priorité c’est le bien-être des citoyens.»

De renchérir que s’ils sont nombreux à critiquer les SDF, en disant qu’ils ne travaillent pas. Mais pour le jeune homme, il faudrait tout d’abord comprendre que certains en sont incapables, vu qu’ils sont vieux, et d’autres n’ont même pas l’opportunité de travailler. «De plus, nous Mauriciens, il nous faut cesser de blâmer le gouvernement, car c’est aussi notre devoir en tant qu’humain de donner de l’importance à nos personnes âgées.»

Simla Supermarket, Manoo Supermarket, Tombeau Bay Bakery, Iguano Jeans et Destination Soleil contribuent à faire de ce projet un succès. D’autres donateurs ont aussi signifié leur intérêt.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires