Dans un collège du Sud: une «support teacher» accusée de… magie noire

Avec le soutien de
(Photo d’illustration) Les «pratiques» de l’enseignante de Grade 7 empêcheraient ses collègues de travailler.

(Photo d’illustration) Les «pratiques» de l’enseignante de Grade 7 empêcheraient ses collègues de travailler.

Elle perturberait le travail de ses collègues en faisant de la magie noire. C’est ce dont est soupçonné une support teacher dans un collège du Sud après que des enseignants se sont plaints auprès du manager de l’établissement. Une enquête interne devrait être initiée afin de faire la lumière sur cette affaire.

Rejetant ces accusations, l’enseignante de Grade 7 a consigné une Precautionary Measure contre le manager en question le vendredi 7 août, au poste de police de Rose-Belle. Elle explique dans sa déclaration que le manager l’a fait appeler dans son bureau et qu’il lui a «parlé d’une façon très désagréable et il m’a dit qu’il y avait des plaintes de professeurs qui alléguaient que je faisais de la magie noire contre des collègues et que cela les empêchait de faire leur travail».

Sollicité, le manager maintient que c’est suivant des plaintes du corps enseignant qu’il a reçu la jeune femme. «Des profs m’ont dit qu’elle avait proposé les services d’un expert en magie noire à un enseignant mais que cela les avait affectés psychologiquement.» D’ajouter : «Je leur ai demandé de mettre leurs doléances en écrit pour une enquête.» Ce n’est qu’après celle-ci, dit le manager, qu’il prendra les sanctions nécessaires.

Si jamais elle est trouvée coupable, l’enseignante qui vient d’être confirmée à plein-temps, sera payée un mois de salaire et sera renvoyée du collège. «Cela m’a causé beaucoup de torts et m’a complètement bouleversée», déplore la jeune femme, qui est actuellement en congé maladie. En effet, suivant cette accusation, elle serait en état de stress aigu.

Du côté de l’Union of Private Secondary Education Employees, le président, Souman Jhugdamby, affirme ne pas être au courant de cette affaire. D’indiquer qu’il va s’en enquérir avant de se prononcer.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires