Claude Petit Jean: 35 ans après, la passion de ce fleuriste ne s’est pas fanée

Avec le soutien de
 
 

Vous l’aurez certainement croisé en route vers le caveau du Père Laval, à Ste-Croix, ce week-end. Ou n’importe quel autre jour d’ailleurs. Claude Petit Jean est fleuriste de profession. Son petit étal en bois se trouve non loin du caveau du Père Laval.

Ce métier, Claude Petit Jean le fait par passion depuis 35 ans. Âgé de 57 ans, il raconte que son amour pour son travail ne s’est pas étiolé avec le temps. Pourtant, ses journées sont dures. L’homme soutient qu’il se rend au caveau «7 lor 7» et toute l’année. «Ou pou trouv mwa la toulézour. Lapli soley siklonn tou mo lamem. Dimounn vinn pran fler pou diféran rézon. Dan wiken éna pli boukou travay mé lézot zour osi bizin gagn o mwin enn dimounn.»

Ses journées sont aussi chargées les unes que les autres. Il tâche d’asperger les fleurs exposées de temps à autre et explique que chaque type de fleur nécessite un entretien bien particulier «Ou pou trouv anthurium, roses, etc. Mo kontan sa travay-la.»

Faire de belles rencontres avec des personnes de différentes communautés, c’est ce qui lui plaît également. «Mo kotway dimounn ek bann-la donn mwa kouraz fer sa travay-la», confie-t-il fièrement, tout en emballant quatre bouquets de fleurs pour un de ses nombreux clients fidèles. «Pa pou gagné enn lot kouma li», lance, d’ailleurs, un autre passant.

Comment Claude Petit Jean vit-il le pèlerinage du Père Laval en tant que fleuriste ? «Mo touzour la, mo pou met enn dialog. Éna pelrin dépi entié Moris vini, sé enn vré plézir.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires