Les dossiers prioritaires de Pravind Jugnauth

Avec le soutien de
Pravind Jugnauth a rencontré le président chinois, Xi Jinping, à Beijing, lundi.

Pravind Jugnauth a rencontré le président chinois, Xi Jinping, à Beijing, lundi.

La «Task Force» suite à la commission drogue, la réforme électorale, les élections villageoises, le secteur sucre, le remaniement ministériel ou encore l’affaire MedPoint. Autant de dossiers épineux qui méritent l’attention du Premier ministre. Incursion…

Finies les missions à l’étranger, du moins jusqu’à décembre, pour Pravind Jugnauth. Le Premier ministre est attendu au pays ce week-end et, le moins que l’on puisse dire, les dossiers prioritaires ne manqueront pas de se rappeler à son bon souvenir. Le chef du gouvernement revient d’un triple voyage qui l’a emmené en Chine, en France et aux Pays-Bas. Dès son retour au pays, Pravind Jugnauth devra s’attaquer à des dossiers considérés comme les plus importants du moment. Le temps presse car, à décembre, il ne lui restera que douze mois pour compléter son mandat, avant les prochaines élections. Avec l’aide d’un de ses proches, nous faisons un tour d’horizon de ce qui attend le Premier ministre pour les prochaines semaines.

35 ans du MSM

C’était prévu en septembre. Mais son calendrier surchargé n’a pas permis à Pravind Jugnauth de célébrer le 35e anniversaire du Mouvement socialiste militant (MSM) durant ce mois. Il devrait le faire en octobre ou novembre, car les 35 ans doivent être célébrés cette année-ci et non l’année prochaine. Ce sera en quelque sorte le warming-up pour le parti soleil, avant le coup d’envoi de la campagne électorale.

Task force

Le directeur de la commission anticorruption, Navin Beekarry, appelé à présider la Task Force établie par le gouvernement suivant les recommandations de la commission d’enquête sur la drogue, avait déclaré, juste avant le départ de Pravind Jugnauth pour l’étranger, qu’il attend les directives du Premier ministre avant de commencer le travail. Donc, ce n’est qu’au retour de Pravind Jugnauth que Navin Bheekarry saura exactement à quoi il va devoir s’atteler. Toujours au sujet de la commission Lam Shang Leen, les démarches du député Sanjeev Teeluckdharry, contre le président de cette instance, embarrasseraient le Premier ministre.

Pmsd v/s saj : jugement attendu 

Certes, ce n’est pas un dossier pour Pravind Jugnauth, mais le jugement pourrait avoir une grande influence sur le gouvernement. En effet, le Parti mauricien social-démocrate a demandé à la Cour suprême de se prononcer sur sa demande selon laquelle sir Anerood Jugnauth, après avoir démissionné comme Premier ministre, doit renoncer à son siège de député. Et c’est dans le sillage de ce prononcé de la Cour suprême que Rezistans ek Alternativ décidera de la marche à suivre sur ce que ce parti qualifie de «deal papa-piti»

Sucre

Depuis le mois de juillet, les petits planteurs et les gros opérateurs attendent Pravind Jugnauth sur le dossier sucre. Surtout que le rapport du Joint Technical Committee est très contesté. Mais après que la Chine a accepté d’acheter 50 000 tonnes de sucre de Maurice, Pravind Jugnauth compte introduire toute une série de mesures pour satisfaire les planteurs et les propriétés sucrières.

Président de la république 

«Ce n’est pas la priorité de Pravind Jugnauth», nous a confié le proche du Premier ministre, à la question de savoir si le Premier ministre compte mettre fin à l’intérim au poste de chef de l’État, assuré par Barlen Vyapoory.

Le Premier ministre a assisté au dernier jour des auditions à La Haye, jeudi.

 Élections villageoises

C’est le Premier ministre lui-même qui avait déclaré à l’Assemblée nationale, le lundi 25 juin, que les élections villageoises auront lieu cette année. Or, à trois mois avant l’échéance du 15 décembre, rien n’indique que ces élections se tiendront cette année. Si tel est le cas, le gouvernement devra présenter un projet de loi pour demander le renvoi de ces consultations régionales dont les dernières ont eu lieu en décembre 2012.

Remaniement ministériel 

Tout indique que Pravind Jugnauth attend le positionnement du Directeur des poursuites publiques (DPP) sur le cas du ministre Sudhir Sesungkur, accusé d’avoir giflé un cameraman. Au cas où le DPP réclamerait des poursuites, le ministre des Services financiers et de la bonne gouvernance devrait démissionner. Et c’est à ce moment-là que le Premier ministre songerait à remanier son Cabinet.

Réforme électorale

Les propositions pour une réforme électorale sont gardées encore secrètes. Toutefois, le Premier ministre devait les rendre publiques d’ici la fin de ce mois. Car s’il compte présenter un projet de loi à ce sujet avant la fin de l’année, il doit compter sur les votes de l’opposition parlementaire. «Or, comment garder les propositions secrètes et, en même temps, compter sur le soutien de l’opposition ?» se demande le proche du Premier ministre.

Medpoint

Sans doute, c’est la carrière politique de Pravind Jugnauth qui est en jeu avec le procès MedPoint, qui sera débattu devant le Privy Council, en janvier 2019. Et les élections générales pourraient se profiler à l’horizon avec le jugement qui en découlera. Mais, avant cela, le Premier ministre aura le temps de se rendre en Inde pour l’Aapravasi Divas, qui rend hommage aux émigrés indiens.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires