Agression mortelle du «kidnappeur» de Gokhoola: «Nous ne l’avons pas tabassé»

Avec le soutien de
 Une battue avait été organisée le 9 mars 2013 pour retrouver la petite âgée de 8 ans.

 Une battue avait été organisée le 9 mars 2013 pour retrouver la petite âgée de 8 ans.

Nous sommes le 9 mars 2013. Tout le village de Gokhoola est en émoi. Dhoorvanandsingh Doorga, plus connu connu comme Vishal, est soupçonné d’avoir enlevé une fillette de 8 ans. Il s’agit de la fille du Caporal Bistaupsing. Elle est retrouvée 12 heures plus tard. Et Vishal Doorga, qui souffre d’un handicap mental, est lynché avant d’être remis à la police. Il décède une semaine après.

Plus de cinq ans se sont écoulés. Et hier, jeudi 6 septembre, le procès intenté aux 11 accusés a démarré en cour intermédiaire, devant la magistrate Razia Jannoo-Jaunbocus. Ils répondent tous d’une accusation formelle de coups et blessures ayant entraîné la mort de Vishal Doorga. Ils ont plaidé non coupables.

Les accusés sont : le constable Tekanand Doorga, 32 ans ; Kushal Appigadoo, 21 ans ; Aumeshan Beekharry, un clerk de 22 ans ; Soodarshan Hyder, opérateur de 35 ans ; Girish et Govind Hauroo, étudiants ; Avinash Doorgah, 20 ans, aluminium maker ; Mahess Taurah, opérateur âgé de 47 ans ; Ashvin Jibna, 27 ans, Terminal Assistant ; le bijoutier Abdool Naseeroudin Shipkoye, 28 ans ; et Indradeo Mathon Jibna, un caissier de 48 ans.

Les dépositions des deux premiers accusés ont été lues en cour intermédiaire, hier. Aux enquêteurs du Central Criminal Investigation Department, Tekanand Doorga a raconté qu’il a rejoint la police en 2011 et a travaillé comme Prosecutor en cour de Mapou. Le 10 mars 2013, il s’était rendu dans un jardin à Gokhoola après le boulot pour jouer aux cartes.

«C’est là que j’ai appris la nouvelle que Vishal Doorga, un parent à moi, avait enlevé la fille du caporal. On m’a informé que Vishal Doorga était recherché.» Il dit s’être lancé à la poursuite du suspect. Ce dernier se trouvait dans un terrain vague dans un morcellement, à Gokhoola.

Une fois sur place, Tekanand Doorga affirme avoir vu une foule. Des policiers emmenaient Vishal Doorga dans leur véhicule. «C’est à travers la presse que j’ai appris qu’il avait été tabassé. C’est faux de dire que nous l’avons tabassé à coups de poing et pied et à l’aide d’un bâton en bois.» D’ajouter : «Je n’allais jamais l’agresser car il souffre d’un handicap mental.»

Un enquêteur du CCID a, lui, procédé à la lecture de la déposition de Kushal Appigadoo. Cet habitant de Gokhoola, raconte, pour sa part, qu’après avoir aidé des pèlerins ce jour-là, il s’était rendu au jardin. «C’est à la radio que j’ai entendu que Vishal Doorga avait enlevé une fille de 8 ans. D’ailleurs, ce n’est pas la première fois qu’il séquestrait une fille.» Kushal Appigadoo a également démenti avoir causé des coups et blessures à la victime.

Le procès se poursuivra le 21 novembre.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires