Chagos: «Rodrigues aurait pu subir le même sort», dit Von-Mally

Avec le soutien de
Le leader du Mouvement rodriguais face à la presse.

Le leader du Mouvement rodriguais face à la presse.

L’histoire des Chagossiens a un écho particulier parmi les Rodriguais. La déportation qu’ils ont subie, souligne Nicolas Von-Mally, «aurait pu nous arriver à nous, les Rodriguais». Le leader du Mouvement rodriguais (MR) et Minority Leader de l’Assemblée régionale intervenait lors d’une conférence de presse, mardi 4 septembre.

Il dit souhaiter un dénouement positif pour Maurice et les Chagos suivant les auditions orales devant la Cour internationale de justice de La Haye. Celles-ci ont pris fin hier, jeudi 6 septembre. «Nous souhaitons que la République de Maurice et les Chagossiens obtiennent gain de cause face à l’empire britannique dans ce combat qui est juste et qui a sa raison d’être», souligne Nicolas Von-Mally.

De rappeler que le combat des Chagossiens pour pouvoir retourner sur leur île natale – un combat qui aurait très bien pu être celui des Rodriguais – dure depuis 50 ans. «Tout un peuple a été déraciné afin que les États-Unis puissent construire une base militaire à Diego Garcia. C’est inacceptable et révoltant !» Nicolas Von Mally estime que «nous devons tous nous sentir concernés».

«Pé gagn trenn dan labou»

Autre thème abordé face à la presse, la situation dans laquelle se trouve le chef commissaire de Rodrigues. Bien que Serge Clair ait fait part de son intention de demander une révision judiciaire des conclusions du rapport de la commission d’enquête sur la drogue, le leader du MR insiste qu’il aurait dû démissionner. C’est l’île Rodrigues ainsi que l’Assemblée régionale qui «pé gagn trenn dan labou», clame-t-il.

Au dire de Nicolas Von-Mally, le leader de l’Organisation du peuple de Rodrigues (OPR) «ment» lorsqu’il avance ne pas avoir été appelé à déposer devant la commission Lam Shang Leen. «L’OPR, comme tous les partis politiques, avait été invité à déposer devant la Commission. Serge Clair a mandaté les membres de son parti siégeant au sein de l’Assemblée régionale pour déposer alors qu’il aurait dû y aller aussi. Aujourd’hui, quand il vient dire qu’il n’était pas au courant parce qu’il n’était pas invité, il ment.» Le leader du MR déclare faire référence «à la page 188 et au chapitre 16 du rapport».

Tout cela lui fait dire que Serge Clair «démontre clairement un manque de respect envers la démocratie et le bureau du Chef commissaire». De faire valoir qu’à Maurice, «nous avons vu des ministres démissionner pour moins que ça». Pour Nicolas Von-Mally, il ne s’agit ni plus ni moins que d’«une question d’honneur et d’amour propre».

«Nou pa pou kilé»

Il devait également aborder les menaces de mort dont ont fait l’objet des journalistes qui ont publié le rapport de la commission d’enquête sur la drogue. «Cela ne nous empêchera pas de faire notre travail et de dénoncer tout ce qu’il y a à dénoncer. Nou pa pou kilé. L’histoire en jugera !»

Par ailleurs, Nicolas Von-Mally est revenu sur la proposition du gouvernement central de nommer trois députés pour Rodrigues au sein de l’Assemblée nationale, au lieu de deux, comme c’est le cas actuellement. «Le MR a toujours demandé qu’il y ait trois députés pour Rodrigues. C’est dommage que l’OPR ne soit pas d’accord. Si zot pa dakor, sé ki zot pé rétourn an arier.»

Publicité
Publicité

Maurice a remporté une première bataille avec le vote de la résolution sur les Chagos à l’Assemblée des Nations unies le jeudi 22 juin. Une résolution adoptée avec 94 voix en faveur de la résolution, 15 voix contre et 65 abstentions. Prochaine étape : la Cour internationale de justice…

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires