Policiers, pompiers, gardiens de prison: recrutement en cours sous de nouveaux critères

Avec le soutien de
Cette année, le recrutement des policiers, pompiers et des gardiens de prison se fera en même temps.

Cette année, le recrutement des policiers, pompiers et des gardiens de prison se fera en même temps.

Une première. La Disciplined Forces Service Commission (DFSC) recrute en bloc policiers, sapeurs-pompiers et gardiens de prison, à Maurice et à Rodrigues. Et avec de nouveaux paramètres. Un carnet de santé sera exigé, avec des examens médicaux prévus tout au long du service, comme des tests d’urine et sanguins, pour détecter si ces officiers sont consommateurs de drogue.

Dans les milieux concernés, on laisse entendre qu’un test d’intégrité tel qu’il est pratiqué aux États-Unis aurait été souhaitable. Cela, afin de pouvoir détecter si les candidats ont une tendance à la corruption… «Sauf que la loi n’est pas claire à cet effet à Maurice», dit-on.

Le critère d’âge a aussi été uniformisé pour les trois postes. Les candidats doivent être âgés entre 19 et 30 ans au 19 août 2018. Et l’indice de masse corporelle fait son retour. Celui-ci doit varier entre 18,5 et 27,5.

Examens d’aptitude

Concernant le recrutement, les candidats seront appelés à participer aux examens d’aptitude et de mesure (physical aptitude test et physical measurement test). Si jusque-là seulement les aspirants pompiers passaient le test contre le vertige, cette année, tous les candidats doivent s’y soumettre, aspirants policiers et gardiens de prison compris. «Si les policiers ou gardiens de prison doivent faire face à un incendie, ils doivent y être préparés», explique-t-on à la DFSC. Ce n’est qu’après avoir réussi ces épreuves que les candidats seront soumis à un entretien.

Selon nos recoupements, la DFSC compte aussi former les policiers en autodéfense. Le but : renforcer leurs capacités et leur donner une assistance

technique en la matière. Il nous revient que le gouvernement a entamé des négociations avec la Chine en vue de la signature d’un accord en ce sens.

D’autre part, deux précisions ont été apportées en ce qui concerne la sélection des candidats. La DFSC précise qu’il faut avoir réussi en français aux examens de School Certificate pour pouvoir intégrer la force policière. Cela a toujours été le cas, sauf qu’aucun document officiel de recrutement n’en fait mention.

Autre précision : la DFSC souligne que les candidats ne doivent pas porter de tatouage sur les parties visibles du corps quand ils sont en uniforme. Auparavant, les exigences n’étaient pas précises à ce sujet.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires