16 ans de prison pour viol: pas de caution en attendant son appel

Avec le soutien de
En cour intermédiaire, la magistrate Niroshni Ramsoondar a rejeté une motion de remise en liberté d’un accusé condamné pour viol.

En cour intermédiaire, la magistrate Niroshni Ramsoondar a rejeté une motion de remise en liberté d’un accusé condamné pour viol.  

Il a été écroué pour viol, agression et agression aggravante sur sa concubine. L’accusé a été condamné à 16 ans de prison. Il a cependant saisi la cour dans le cadre d’un appel et voulait entre-temps être relâché. La magistrate Niroshni Ramsoondar, a rejeté cette motion ce 6 septembre, en Cour intermédiaire. Et a demandé qu’il soit reconduit en prison.

L’accusé et la victime vivaient en concubinage entre 2006 et 2008. Leur relation était pour le moins tumultueuse. Par la suite, ils se séparaient lorsqu’il devait prendre la mer pour des besoins professionnels. A son retour, ils se remettaient ensemble. Cela, même si la victime a appris qu’il entretenait des liaisons extraconjugales.

Les choses se sont corsées en février 2011. L’accusé l’a questionnée sur un message qu’elle a envoyé à un ami. Et réclamait des explications. La discussion a dégénéré. «Il a commencé à consommer de l’alcool et m’avait giflée avant de me violer», déclare la victime. Pourquoi n’avoir rien dit ? «Il m’avait menacée. Je devais ne rien dévoiler sinon il ferait du tort à mon enfant.» Et il l’aurait à nouveau brutalisée deux mois plus tard…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires