Commission Caunhye: sir Hamid Moollan a donné son accord de principe sous certaines conditions

Avec le soutien de
Sir Hamid Moollan a été auditionné par la commission Caunhye, ce jeudi 6 septembre.

Sir Hamid Moollan a été auditionné par la commission Caunhye, ce jeudi 6 septembre.

C’est l’avoué Me Gilbert Noël qui lui a parlé d’instaurer une commission d’enquête sur toute l’affaire Sobrinho. C’est ce qu’a déclaré sir Hamid Moollan, Queen’s Counsel, devant la commission Caunhye, ce jeudi 6 septembre. Il a soutenu avoir donné son accord pour présider la commission à condition que toutes les procédures soient suivies.

Sir Hamid Moollan a expliqué avoir reçu un appel de l’avoué Me Gilbert Noël, le 16 mars. Ce dernier lui a demandé s’il était d’accord pour présider la commission. Sir Hamid Moollan a ainsi donné son accord de principe «provided all proper formalities fulfilled». Le Queen’s Counsel s’est ensuite entretenu avec Ameenah Gurib-Fakim mais il soutient n’avoir échangé que des civilités avec l’ex-présidente.

«Pas au courant de l'absence de l'aval du Cabinet»

Le Queen’s Counsel a ensuite reçu une lettre de la présidente expliquant qu’il a été retenu pour présider la commission d’enquête. Sir Hamid Moollan a avancé qu’il n’était pas au courant que la commission d’enquête n’avait pas eu l’aval du Cabinet avant d’être instaurée.

Sir Hamid Moollan a par la suite envoyé une lettre au Premier ministre afin de l’informer qu’il présidera la commission d’enquête sur toute l’affaire Sobrinho. Le même jour, le Queen’s Counsel a reçu une lettre de Pravind Jugnauth l'informant que la mise sur pied de la commission était un «serious breach of the Constitution. No effect, invalid, unlawful».

«J’ai dit devant la commission que c’est Gilbert Noël qui m’a appelé le 16 mars pour me demander si j’étais intéressé à Chair la commission d’enquête. J’ai dit oui provided all procedures are respected», a déclaré sir Hamid Moollan à la sortie de son audition.

Publicité
Publicité

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires